Vendredi 2 octobre 2020.

Nous devons faire preuve d’attention et de vigilance en la matière et agir pour rompre l’éloignement ou le sentiment de solitude de nos aînés. A ce titre, notre ville a réactivé la cellule d’appel des personnes les plus vulnérables. Crise ou pas crise, il ne faut laisser personne sur le bord de la route.


Des regrets et de la frustration, ces regrets et cette frustration de ne pas pouvoir se retrouver comme à l’accoutumée à l’occasion de cette Semaine Bleue, moment de partage et d’écoute entre toutes les générations vénissianes. Mais aujourd’hui, en ce mois d’octobre 2020, notre priorité, c’est votre santé et c’est de vous protéger. La crise sanitaire est toujours là, le virus circule activement sur tout le territoire national. Beaucoup de nos aînés ont déjà payé un bien trop lourd tribut à cette épidémie du Covid-19 pour prendre le moindre risque. Notre ville, attachée au lien social et aux échanges intergénérationnels, n’a pas souhaité annuler dans sa globalité cette Semaine Bleue 2020 si particulière, mais l’a aménagée et adaptée dans le respect des contraintes sanitaires en cours. Ainsi, certaines manifestations prévues ne pourront pas avoir lieu, mais d’autres ont été maintenues comme des balades, quiz, initiation, expositions ou spectacles tout au long de la semaine. Nous avons repensé notre programme à l’épreuve de cette crise sanitaire, toutes les mesures appropriées ont bien sûr été prises par nos services. La pandémie nous expose à un risque physique, mais aussi, ne l’oublions pas, à un risque psychologique. Il est indispensable de maintenir un lien social avec les personnes âgées dont beaucoup d’entre elles ont été privées des visites familiales ou amicales ces derniers mois. Cet isolement est terrible. Nous devons faire preuve d’attention et de vigilance en la matière et agir pour rompre l’éloignement ou le sentiment de solitude de nos aînés. A ce titre, notre ville a réactivé la cellule d’appel des personnes les plus vulnérables. Crise ou pas crise, il ne faut laisser personne sur le bord de la route.

Dans ce contexte, la ville de Vénissieux poursuit ses investissements et ses politiques de proximité à l’égard du 3ème âge. La réhabilitation de la Résidence Raynaud et l’ouverture d’un accueil de jour médicalisé, en complément de l’accueil non médicalisé senior existant, en janvier à la résidence Ludovic-Bonin, sont déjà lancées ou bien avancées. D’autres nouveaux dispositifs seront mis en place tout au long de ce nouveau mandat 2020-2026. Comme sur l’ensemble du territoire, notre population vieillit et les questions de société liées au 3ème âge ne doivent surtout pas être considérées comme secondaires. Entre 2011 et 2020, les études prospectives tablaient sur une augmentation de + 6% des plus de 60 ans et de + 18,4% des plus de 75 ans à Vénissieux. Auprès de l’Agence Régionale de Santé, avec la Métropole, nous continuons de porter le projet de l’installation d’un EHPAD dans le nouveau quartier Puisoz-Grand Parilly.

Accès à la santé, au logement, à la culture, à la vie associative et citoyenne de Vénissieux, avec tous nos partenaires, avec l’Office Municipal des Retraités, nous nous battons pour le droit à une vie digne et épanouissante pour tous nos aînés. Ce combat-là, nous ne le lâcherons jamais. Dans le contexte sanitaire si particulier qui est le nôtre, je vous souhaite malgré tout une très bonne Semaine Bleue, entre convivialité, épanouissement et solidarité. Ensemble, restons vigilants et prenons soin les uns des autres.