Nouveaux habitants

Voir toutes les actualités

Jeudi soir, à l’occasion d’une cérémonie, nous avons accueilli les nouveaux habitants installés dans notre ville au cours de ces derniers mois. Bienvenue à toutes et tous, bienvenue à Vénissieux ! Le meilleur moyen d’entrer dans une ville, c’est de s’en emparer avec les outils démocratiques, d’en saisir les enjeux en tant que citoyen, en tant que Vénissian. Notre attachement à la vie participative est une marque de fabrique, et une identité de notre ville.

Vous êtes entrés dans notre ville par la porte de la solidarité. Si on choisit son lieu d’habitation, on ne choisit pas forcément le moment de son installation. Arriver en période de crise sanitaire ou de confinement peut paraître incongru, voire malchanceux. Pour parcourir géographiquement Vénissieux, ce n’était pas idéal en effet, mais pour comprendre qu’une ville est aussi une addition de solidarités, c’était le moment propice.

Vous avez découvert, qu’on est beaucoup moins seul avec des services publics de proximité qui vous accompagnent, présents sur le terrain, à votre écoute. Que l’identité vénissiane, c’est faire front ensemble, en temps normal, comme en période de crise sanitaire, avec la distribution des masques et les colis de fin d’année à nos aînés par nos agents, la mise en place du centre de vaccination Joliot-Curie, les aides de notre ville aux associations, aux acteurs économiques, au personnel hospitalier, aux familles les plus démunies. Vous avez observé une ville qui se serre les coudes pour sortir de la tempête, en n’oubliant personne, ni aucune génération.

Une inauguration, un nouvel équipement, on le voit, c’est concret, devant nous. Les missions des services publics sont plus diffuses, plus en retrait, plus transparentes et quotidiennes, mais ce sont elles que la pandémie a révélées mis au jour, ce sont elles, dont chacun a pu mesurer l’apport, la nécessité, l’efficacité et l’utilité. Vénissieux par le savoir-faire et la réactivité de ses agents, par la densité de son maillage associatif, c’est aussi une très belle façon de découvrir un nouveau territoire, porté par ceux qui y travaillent, qui y vivent, qui s’y investissent.

Restons prudents, la pandémie n’est pas encore derrière nous, c’est la raison pour laquelle, après la mise à disposition depuis le mois de mars, de la salle Joliot-Curie comme centre de vaccination, nous avons adopté un nouveau dispositif mobile avec un camion adapté et aménagé, pour aller vers les habitants. On sent néanmoins que les activités reprennent un cours un peu plus normal, que depuis le début de la pandémie.

Cette rentrée, la ville de Vénissieux a mis l’accent sur l’enfance et la jeunesse. L’accueil de loisirs le mercredi à la journée fonctionne depuis le début du mois de septembre.

Il se met en place peu de temps après la garderie du matin, lancée en février dernier. Nos services publics de proximité viennent aider, et soulager les familles dans leur quotidien. Ils viennent aussi enrichir l’offre éducative, culturelle, sportive des enfants, pour consolider leur éducation et leur émancipation. Nos investissements portent leurs fruits. Nous venons de poser la première pierre d’une nouvelle maison de l’enfance Max Barel, et de l’extension du groupe scolaire Jules Guesde. Les travaux à l’école Moulin-à-Vent se sont terminés, nous poursuivons notre plan de lutte contre les effets du réchauffement climatique dans nos équipements.

La ville se dote d’ordinateurs portables et vidéoprojecteurs, pour améliorer les conditions d’apprentissage et d’enseignement. Vous l’aurez compris, la jeunesse et l’enfance sont des priorités absolues, pérennes, dans ce mandat  2020-2026, comme lors des précédents. Elles se concrétisent dans nos groupes scolaires, mais aussi nos Equipements Polyvalents Jeunesse, les activités en période de vacances scolaires, et notre cuisine centrale, gage d’une alimentation de qualité, saine et diversifiée. Entre la culture, la santé, le sport, l’éducation, la famille, c’est bien simple : un euro sur deux de notre budget est consacré à la petite enfance, l’enfance et la jeunesse.

Mais le meilleur moyen d’entrer dans une ville, c’est de s’en emparer avec les outils démocratiques, d’en saisir les enjeux en tant que citoyen, en tant que Vénissian. Notre attachement à la vie participative est une marque de fabrique, et une identité de notre ville. Au nombre de 13, les Conseils de quartier existent depuis plus de trente ans, ils façonnent et réajustent le quotidien de chaque habitant. Les assemblées générales des nouveaux conseils, qui viennent d’être élus, sont programmées entre le 6 octobre et le 18 novembre, à condition que les mesures sanitaires le permettent.

Je vous invite à les rejoindre, pour agir, pour proposer, pour débattre. Sécurité, stationnement, circulation, les problèmes du quotidien sont évoqués, mais aussi l’élaboration de notre budget, l’accès à la culture, à la santé, à l’éducation, la place et le rôle de Vénissieux dans la Métropole, les rapports institutionnels avec l’Etat, nos partenaires. C’est la ville dans toutes ses dimensions que les conseils de quartier abordent et décortiquent, ils n’attendent que votre engagement et vos interventions. J’attire votre attention sur les deux concertations citoyennes concernant la prochaine ligne de tramway T10, et la future ZFE, zone à faibles émissions dans la métropole lyonnaise.

Il faut y participer, car la ville de demain commence dès aujourd’hui.

Grâce à nos services publics de proximité, et à la qualité de nos équipements, vous pouvez vivre Vénissieux selon vos goûts, selon vos passions, selon vos besoins. En matière culturelle, l’horizon est large. Nous voulons rendre accessible et démocratiser la culture avec notre Médiathèque, notre cinéma, Bizarre pour les musiques urbaines et contemporaines et notre théâtre, tous deux labellisés Scène d’Intérêt National, sans oublier les ateliers d’arts plastiques Henri-Matisse, l’Espace arts plastiques Madeleine-Lambert, notre école musique. Une culture populaire vivante, créative, qui vient au contact des habitants et des quartiers, par le biais des résidences d’artistes ou encore le grand festival gratuit des Fêtes Escales, rendez-vous incontournable du mois de juillet.

Rendre accessible et démocratiser le sport pour tous. 18 équipements sportifs, 26 salles de pratique, 2 piscines, 2 stades et 6 terrains de grand jeu, un pôle d’athlétisme, près de 11 000 licenciés, un programme de rénovation lancé depuis plus de dix ans, et mené à terme pour améliorer toutes les infrastructures : chacun trouvera la discipline physique qu’il recherche.

Des chantiers sont lancés avec le Centre de Recherche et d’Education par le Sport et la Santé (CRESS), afin de soutenir les clubs dans leur approche du « sport et du handicap ». Forte de son label national « Ville active et sportive », Vénissieux ne s’arrête pas là. Notre parc va connaître d’importantes évolutions au cours de ce mandat 2020-2026. Une nouvelle piscine Delaune, un nouveau gymnase Jacques Brel, un terrain extérieur de futsal, des espaces formes aux abords de la Médiathèque, les investissements foisonnent, au service de tous les Vénissians.

La dynamique vénissiane s’inscrit dans l’aménagement de son territoire, avec deux grands programmes structurants, le Puisoz-Grand Parilly et la rénovation urbaine Minguettes-Clochettes. Elle s’inscrit dans notre volonté d’améliorer constamment notre cadre de vie, avec ses espaces verts, soit 617 ha de surfaces vertes (publiques/privées), ce qui représente 40 % de sa superficie globale, avec son label national 4 fleurs. Nous projetons déjà notre ville dans la dimension humaine et durable, pour faire face au défi du réchauffement climatique.

Vénissieux, c’est aussi un bassin d’emplois et un pôle économique forts, un réseau d’entreprises de toutes tailles avec lesquelles nous avons créé des passerelles, pour la formation, l’insertion, pour que nos territoires, et les habitants bénéficient des retombées de la dynamique de nos aménagements urbains.

4439 établissements sont implantés sur la commune, et l’INSEE recense 26640 emplois. Et puis il y a un droit qui en conditionne beaucoup d’autres, c’est le droit à la sécurité et à la tranquillité, auquel je porte toute mon attention.

C’est un enjeu majeur, qu’il faut prendre à bras le corps, sans angélisme ni démagogie. Intégrée au dispositif d’Etat appelé « Police de Sécurité du Quotidien », Vénissieux lutte sur plusieurs fronts, contre les trafics qui gangrènent la vie des quartiers, et contre les incivilités qui exaspèrent à juste titre les habitants. Ce travail de longue haleine, nous le menons sans relâche, sur le terrain, avec tous nos partenaires, la Police Nationale, la justice, les bailleurs, le Sytral. Il faut savoir aussi s’adapter, et de nouveaux dispositifs entreront en vigueur à Vénissieux, dont je vous tiendrai informés.

Le tableau de bord de notre ville que je vous ai présenté n’est pas exhaustif, ce serait trop long. Il y a des choses que vous allez découvrir par vous-mêmes, ou par vos voisins ou votre proche entourage. C’est dans une ville en mouvement que vous habitez désormais, une ville qui va de l’avant, véritable porte Sud de l’agglomération lyonnaise. Une ville fière des solidarités qu’elle a su créer tout au long de son histoire, des humanités et de l’engagement social qui la définissent. Un sac de bienvenue vous sera remis à la sortie de notre salle Jacques Duclos. Sur le site de notre ville, vous trouverez toutes les informations, pratiques, administratives, dont vous avez besoin.

Bienvenue à vous tous, aux 255 familles qui nous ont rejoints depuis décembre 2020, nous sommes très heureux de vous compter parmi nous.

Je vous remercie.