Nouveaux habitants

Voir toutes les actualités

Jeudi 26 septembre 2019.

Ce sont les habitants qui font vivre une ville. Les habitants, et les services publics de proximité, que Vénissieux déploie, dans tous les domaines.

400 nouvelles familles se sont installées à Vénissieux, entre septembre 2018 et août 2019.

Permettez-moi pour commencer, de vous souhaiter la bienvenue, au nom de tous les Vénissians. Une ville, c’est tout autant un état d’esprit et une histoire, qu’une géographie des espaces et des quartiers.

Si quelques mots devaient définir Vénissieux, ce serait la solidarité, et la culture populaire, la tradition d’accueil, et l’esprit de tolérance. Ce serait aussi son histoire, les origines agricoles, le patrimoine industriel, l’arrivée des familles immigrées. Ce serait aussi, la singularité de chacun de ses quartiers, le condensé des mutations des politiques urbaines, et la force des services publics de proximité.

A Vénissieux, le mot solidarité prend ses racines, dans ces récits multiples, comme le fil rouge qui relie les générations, et les époques entre elles, et qui nous fait avancer ensemble.

Aujourd’hui, la ville compte un peu plus de 65 000 habitants. Il faut se souvenir de l’époque, pas si lointaine mais heureusement derrière nous, au cours de laquelle Vénissieux perdait des habitants. Solidement amorcée depuis le milieu des années 2000, la hausse de la démographie est signe de vitalité, de dynamisme et d’attractivité. C’est cet élan que vous rejoignez.

3ème ville du Rhône, 6ème ville de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Vénissieux est porté par des projets structurants.

L’arrivée d’Ikea ne vous aura pas échappé, c’est le point de départ de l’aménagement urbain du Grand Parilly. A la clé, des centaines de logements, des commerces, du tertiaire, des missions de service public, un pôle santé, etc.

Après l’arrivée du tramway, les opérations Vénissy et Arsmtrong, la rénovation urbaine Minguettes-Clochettes, va ouvrir un nouveau chapitre pour améliorer le cadre de vie des habitants, et poursuivre le désenclavement du Plateau.

Je pourrais vous citer, d’autres programmes ambitieux, comme le Cœur de Ville, le Quartier Gare…

Vous vous êtes donc installés dans une ville en mouvement, dont le développement doit profiter à tous les vénissians.

Une ville dont vous êtes aussi les acteurs. Je le dis souvent : on ne pense pas l’avenir de Vénissieux sans ses habitants, mais avec eux.

La démocratie de proximité est plus qu’un outil, elle est un rouage essentiel dans les processus de concertation, et de décision, qui concernent le quotidien de chacun.

Je vous invite à rejoindre les 13 conseils de quartier, que compte notre territoire, points d’ancrage pour discuter, débattre et améliorer la vie, et le cadre de vie de tous les habitants. Nous les avons créés il y a 30 ans, bien en avant que la loi ne l’impose, et ils ont montré toute leur utilité pour les habitants, comme pour les élus.

Solidarité, démocratie participative constituent des socles de notre commune, auxquels il convient d’ajouter l’enfance et la jeunesse.

Nous ne faisons pas le pari de la jeunesse, nous croyons en elle, et nous nous sommes donné l’ambition, et les moyens de l’accompagner, vers la connaissance et la citoyenneté.

13 équipements d’accueil petite enfance, 21 groupes scolaires, 5 collèges et 3 lycées publics : Vénissieux défend une école laïque, gratuite, publique, une école de l’égalité des chances, du respect et de la tolérance, une école de tous les possibles, ouverte au monde qui l’entoure.

Nous pensons l’éducation comme un tout, un ensemble et une continuité, chaque acteur dans son domaine de compétence, mais ouvert à l’autre. Le trait d’union entre temps scolaire, périscolaire et extrascolaire, en est l’un des enjeux prioritaires.

Le nouveau projet éducatif de territoire, mis en place cette rentrée, permet de réduire les disparités d’accès aux actions éducatives, de renforcer la participation des enfants et des adolescents, et d’articuler les différents temps sociaux.

Les temps périscolaires de quatre jours par semaine voulus par les parents, et les activités socio-éducatives, et des loisirs pendant les vacances, viennent en prolongement du travail des enseignants. Vénissieux a bâti des passerelles, au service de tous les jeunes et enfants, sans discrimination aucune.

Passerelle de l’apprentissage des règles démocratiques dans le Conseil Municipal Enfants, composé de 46 jeunes élus issus des classes de CM1 et CM2 de Vénissieux. Passerelle avec les enjeux sanitaires.

Là encore, le choix de garder une maîtrise publique, en matière d’alimentation et d’équilibre nutritionnel, se traduit par la récente mise en fonction de la nouvelle cuisine centrale, qui permet d’accroître la production de repas de qualité, et de renforcer la présence de menus végétariens, à des tarifs les plus bas de l’agglomération.

Une même attention est prêtée aux adolescents et aux jeunes majeurs, dans les 6 Equipements Polyvalents Jeunes de la ville, sous une approche sociale, culturelle, sportive et éducative.

Je crois à l’équation, Education-Emploi-Formation-Insertion. A ce titre, je vous invite à découvrir les différents dispositifs mis en place, pour aider les jeunes à mettre le pied à l’étrier, et à trouver un emploi.

La journée des métiers, la charte de coopération entre les entreprises locales et la ville, avec pas moins de 118 signataires, les milliers d’heures de clause d’insertion passées à l’occasion de chaque chantier public, ou lors des grandes opérations d’aménagement urbain, toutes ces actions et ce maillage économique offrent des opportunités aux 15-25 ans, et rapprochent les jeunes, les quartiers des entreprises vénissianes.

L’identité de la ville, c’est aussi son fort bassin d’entreprises diversifiées, enseignes internationales, PME, TPE. Nous comptions en 2017, plus de 3 600 établissements actifs sur notre territoire, avec la création record de plus de 600 entreprises, cette même année de référence.

Ce sont les habitants qui font vivre une ville. Les habitants, et les services publics de proximité, que Vénissieux déploie, dans tous les domaines.

Rendre accessible et démocratiser la culture avec des équipements de pointe, comme la Médiathèque, notre cinéma, Bizarre pour les musiques urbaines et contemporaines, et notre théâtre, tous deux labellisés Scène d’Intérêt National, sans oublier les ateliers d’arts plastiques Henri-Matisse, l’Espace arts plastiques Madeleine-Lambert, notre école musique.

Une culture populaire vivante, créative, qui vient au contact des habitants et des quartiers, par le biais des résidences d’artistes, ou encore le grand festival gratuit des Fêtes Escales, rendez-vous incontournable du mois de juillet.

Rendre accessible et démocratiser le sport pour tous. 18 équipements sportifs, 24 salles de pratique, près de 11 000 licenciés, un programme de rénovation lancé depuis plus de dix ans et mené à terme, pour améliorer toutes les infrastructures : chacun trouvera la discipline physique qu’il recherche.

Des chantiers sont lancés, avec le Centre de Recherche et d’Education par le Sport et la Santé (CRESS), afin de soutenir les clubs dans leur approche du « sport et du handicap ». Vous vous apercevrez que la récompense nationale de « Ville active et sportive », reçue par Vénissieux en début d’année, avec 3 lauriers sur 4 qui plus est, n’est pas usurpée.

Idem pour le label 4 fleurs, une véritable reconnaissance du travail accompli, en matière d’embellissement et d’amélioration, du cadre de vie. Enfin pour conclure, je vous informe que notre ville, à ma demande, bénéficie depuis le début de l’année, du nouveau dispositif d’Etat appelé « Police de Sécurité du Quotidien » (QRR), avec l’arrivée de 30 policiers supplémentaires.

Il faut s’attaquer frontalement, aux trafics qui gangrènent la vie des quartiers, et aux incivilités qui exaspèrent à juste titre les habitants. Après un premier bilan avec le préfet, des résultats encourageants ont été enregistrés, dans la lutte contre les stupéfiants, et l’économie souterraine. Il reste beaucoup à faire, nous le savons tous.

En matière de sécurité, il faut sans cesse remettre l’ouvrage sur le métier. J’ai gardé dans mes prérogatives le domaine de la sécurité, pour rester en contact direct, avec le terrain et tous nos partenaires : Police Nationale, bailleurs, Sytral. C’est un enjeu majeur, qu’il faut prendre à bras le corps, sans angélisme ni démagogie.

Un sac de bienvenue vous sera remis à la sortie, de notre salle Jacques Duclos. Vous y trouverez de nombreuses informations pratiques, des invitations au théâtre et à Bizarre, ainsi qu’une offre TCL. Sur le site de la ville, de nombreux services en ligne faciliteront vos démarches administratives, que ce soit pour la restauration, vos papiers d’identité, ou encore pour signaler des dysfonctionnements sur l’espace public.

A vous désormais de découvrir, et partager une ville solidaire et altruiste, qui est heureuse de vous compter parmi nous.

Je vous remercie