Nouveaux enseignants

Voir toutes les actualités

Vendredi 13 septembre 2019

Vénissieux défend une école laïque, gratuite, publique, une école de l’égalité des chances, du respect et de la tolérance, une école de tous les possibles, ouverte au monde qui l’entoure.

237 nouveaux enseignants sont nommés sur la commune. 128 arrivées dans le 1er degré, 109 dans le second degré. Certains d’entre vous connaissent notre ville, d’autres la découvrent. Pour les uns et pour les autres, bienvenue à vous, et bienvenue à Vénissieux, une ville, la troisième du Rhône, qui a fait de la jeunesse, de l’éducation et de la citoyenneté, son cheval de bataille, et sa priorité du mandat. Vous êtes plus de 1200 enseignants sur notre commune. Lors de cette rentrée 2019, le nombre d’élèves inscrits en maternelle est de 4220, et de 5280 en élémentaire, soit une augmentation d’un peu plus de 2%, par rapport à 2018. 21 groupes scolaires, 5 collèges, 3 lycées, Vénissieux est découpée en trois circonscriptions : Vénissieux 1, 2, et Vénissieux Lyon 8ème. Voilà pour une petite vue d’ensemble, de notre territoire, en matière d’éducation, mais c’est avant tout l’esprit qui doit prédominer, quand on parle de l’apprentissage, et de l’émancipation de nos enfants.

Le nôtre, celui de la Ville de Vénissieux, est inscrit dans le nouveau PEDT, projet éducatif de territoire pour la période 2019-2022, mis en place à l’occasion de cette rentrée. Nous pensons l’éducation comme un tout, un ensemble, et une continuité, chaque acteur dans son domaine de compétence, mais ouvert à l’autre. Le trait d’union entre temps scolaire, périscolaire et extrascolaire, en est l’un des enjeux prioritaires. C’est à travers cette continuité, que l’on parvient à réduire les disparités d’accès, aux actions éducatives, à renforcer la participation des enfants et des adolescents, à articuler les différents temps sociaux. La transversalité de nos moyens et compétences, de nos équipements aussi, s’ouvre à nos partenaires institutionnels, comme l’éducation nationale bien évidemment, mais aussi associatifs comme les centres sociaux, l’Apasev, l’OMS, les clubs, l’Espace Pandora, les parents élus aux conseils d’école. Le PEDT de notre ville, s’adresse à tous les enfants et jeunes, résidant sur le territoire, dont plus de 9500 élèves de primaire. Sont concernés 21 groupes scolaires, 5 collèges et 3 lycées publics.

Vénissieux défend une école laïque, gratuite, publique, une école de l’égalité des chances, du respect et de la tolérance, une école de tous les possibles, ouverte au monde qui l’entoure. Le projet éducatif mobilise les quatre directions, et les agents des services qui composent le pôle éducatif : la direction éducation enfance, la direction sports jeunesse familles, la direction des affaires culturelles, et la direction école et bâtiments.

Ce nouveau PEDT a été élaboré, pour répondre au choix des parents qui, au terme de la consultation citoyenne en octobre 2018, ont adopté la semaine de 4 jours, pour les rythmes scolaires. Nous avons donc suivi, et respecté à la lettre, le choix exprimé par les parents. Depuis la rentrée, l’accueil périscolaire du soir a lieu de 16h45 à 18h00, les lundi, mardi, jeudi et vendredi. Nous avons réussi à garantir, une vraie continuité territoriale, puisque le périscolaire du soir sera organisé, dans toutes les écoles primaires publiques de la ville. Les 21 sites, soit 11 maisons de l’enfance, et dix antennes de loisirs, qui avaient été instaurés lors du passage à 4,5 jours, sont conservés. En sortant du cadre de la loi Peillon, notre ville a perdu le bénéfice du fonds de soutien, qui s’élevait à 800 000€ en 2018. Notre priorité était de maintenir l’égalité, et la qualité des temps périscolaires sur tout le territoire, nous avons donc fait un effort budgétaire supplémentaire, et non négligeable de 500 000€, pour les garantir.

L’autre singularité de cette rentrée, concerne les dédoublements de classe, qui se sont poursuivis cet été. Nous comptions 120 classes, de CP et CE1 dédoublées en septembre 2018. Ce chiffre passe aujourd’hui à 164 classes dédoublées, soit 44 dédoublements supplémentaires. 57% des classes à 12 élèves, sont accueillies dans une salle avec un enseignant, 43% des classes à 24 élèves, dans une même salle avec deux enseignants. Ces choix sont le résultat à la fois, des possibilités d’extension dans les différents bâtiments scolaires, mais également, de la volonté des enseignements, certains d’entre eux, ayant exprimé le souhait, d’un co-enseignement.

Nous avons donc procédé à des travaux, (poses de cloison, installation de modulaires), pour améliorer les conditions d’accueil, et les conditions d’enseignement des professeurs. En termes de bâti, la réhabilitation du groupe Pasteur, avec huit salles de classe supplémentaires, est terminée pour un budget de plus de 2 millions d’euros. Au Charréard, le self de l’école élémentaire, -le 7ème construit dans la ville-, et le restaurant scolaire maternelle seront opérationnels. Les travaux d’extension de la maternelle débuteront en septembre, pour une ouverture prévue rentrée 2020, pour une enveloppe globale de presque 4 millions d’euros. Ceux de Max Brel sont en cours, ils devraient s’achever en février 2020. Des investissements importants, auxquels il faut ajouter 550 000€ en moyenne et par an, consacrés aux travaux de réparation et sécurité des groupes scolaires, et 850 000 €, toujours en moyenne et par an, aux opérations de réhabilitation, et travaux liés à la carte scolaire.

Quand j’évoquais l’éducation comme un tout, un ensemble et une continuité, j’intègre à ce vaste domaine, la santé et l’alimentation de nos enfants. Outre l’augmentation de sa capacité de production, la nouvelle cuisine centrale, permet de proposer davantage de menus végératiens selon les recommandations des médecins et diététiciens, pour une alimentation saine, intégrées à la loi Egalim, dans le cadre de la restauration collective. Je le dis et je le répète, l’éducation, comme la culture et de nombreux autres sujets, n’est pas un secteur marchand. L’obsession n’est pas la rentabilité, mais l’apprentissage, l’éveil, les connaissances, le développement de l’esprit critique, l’émancipation et le cheminement vers la citoyenneté.

La ville de Vénissieux s’est toujours inscrite, dans cette philosophie d’accompagnement de l’enfant, d’une pédagogie de l’ouverture au monde, et à la démocratie, comme en témoigne le travail réalisé au cœur du Conseil Municipal Enfants, ou dans nos EPJ.

De nombreuses passerelles existent entre l’Education nationale et Vénissieux, des synergies solides, pérennes, qui s’illustrent tout au long de l’année, dans les campagnes de prévention-sensibilisation des rapports filles-garçons, comme à travers le travail d’éducation relatif à la laïcité. Lutter contre le déterminisme social, et pour l’égalité des chances, transmettre un socle de connaissances, et susciter la curiosité de l’enfant, ces enjeux de civilisation sont les nôtres, et vous pouvez compter sur la ville pour en garantir l’ambition et l’usage.

Au nom des familles Vénissianes, je vous souhaite une excellente et fructueuse année, dans tous les établissements de notre territoire.

Je vous remercie.