Maison des services publics

Voir toutes les actualités

Séance du conseil municipal du lundi 17 décembre 2018, rapport n°13 “Réaménagement de la Maison des services publics de Vénissy. Validation de l’avant projet définitif”

La Maison des services publics de Vénissy va accueillir la Mission locale. Sa prochaine installation s’inscrit dans un contexte inquiétant, pour la formation et l’insertion, en règle générale. Il y a déjà les désengagements de la Région, qui préfère jouer la carte des organismes privés, au détriment du service public de formation.

Un mot bref pour rappeler l’importance du réaménagement de la Maison des services publics de Vénissy, et pour remercier aussi, tous les services impliqués dans le projet, qui ont été réactifs. L’enjeu est double, au croisement des priorités que notre majorité porte : la présence des services publics dans tous les quartiers de notre ville, et la jeunesse comme pilier de notre pacte communal.

Après une première tranche de travaux, le départ du point Préfecture en juillet 2016, dans le cadre du plan préfectures nouvelle génération, nous a amenés à repenser le projet. Une opportunité s’est offerte, et nous l’avons saisie pour y transférer la Mission Locale. C’était l’une de nos priorités du mandat. Sur le plateau des Minguettes, au contact des services publics, en termes de visibilité et de lisibilité, la Mission Locale va donc bénéficier, fin 2019 début 2020, d’une bien meilleure exposition.

La prochaine installation de la Mission Locale, s’inscrit dans un contexte inquiétant, pour la formation et l’insertion, en règle générale. Il y a déjà les désengagements de la Région, qui préfère jouer la carte des organismes privés, au détriment du service public de formation. Sans trop entrer dans les détails, la nouvelle loi « Avenir Professionnel », accentue la mise en concurrence entre les autres organismes de formation, dans une logique de profit et de marché. C’est contre ces dérives, qui incitent à privatiser l’accès à l’emploi, que nous nous inscrivons. Notre Ville connaît la qualité de travail et l’utilité sociale de la Mission Locale, auprès des jeunes comme dans la vie du quartier.

L’emploi des jeunes est une priorité nationale, plus prononcée encore, dans les quartiers populaires. En 2016, 902 jeunes se sont inscrits pour la première fois à la Mission Locale, ce qui porte à 2 792, le nombre de personnes suivies, pour des parcours d’une durée moyenne de 30 mois. Chaque mois, 15 nouveaux jeunes bénéficient pendant quatre semaines, d’un certain nombre d’actions, et bénéficient ensuite d’un suivi d’un an. C’est une deuxième chance que la Mission Locale accorde aux jeunes en difficulté, parfois sans diplôme, et cette deuxième chance doit être préservée, coûte que coûte.

Vous savez que je tiens à ce triptyque éducation-formation-emploi, sans oublier l’insertion, pour accompagner les 15-25 ans dans le cycle de leur apprentissage, et d’entrée dans le marché du travail. Le réaménagement de la Maison des Services Publics, avec le transfert de la Mission Locale, prouve que nous ne cédons pas, ni sur la présence des services publics, ni sur l’accompagnement des jeunes, vers la citoyenneté et l’emploi.

Je vous remercie.