Le Plan Climat Air Énergie consolidé

Voir toutes les actualités

CONSEIL MUNICIPAL DU 14 OCTOBRE 2019 – Rapport N°4, «Consolidation Plan Climat Air Energie de la Ville»

L’urgence climatique est là, ici, maintenant, pas pour demain ou après-demain. Nous devons poursuivre les efforts initiés , les consolider, les renforcer, en innovant, en ouvrant de nouveaux chantiers avec le souci, je dirais même l’obligation, d’associer à chaque projet, les Vénissians et tous les acteurs de notre ville. C’est ce à quoi répond ce Plan Climat Air Energie, qui affiche des objectifs ambitieux, clairs, nets et précis.

L’urgence climatique est là, ici, maintenant, pas pour demain ou après-demain. Les rapports des scientifiques se succèdent, et les mauvaises nouvelles, malheureusement, s’accumulent. L’inertie internationale et le cynisme de Donald Trump, contrastent avec la prise de conscience réelle, des citoyens et de l’opinion publique, face à des bouleversements planétaires qui seraient, si l’on n’agit pas maintenant, sans commune mesure.

Pour la ville de Vénissieux, le développement n’est durable que s’il est humain, et partagé. L’écologie et le social, l’économie et la réduction des inégalités, la lutte contre la pauvreté forment un tout.

Entre parenthèses, des études ont montré, que les 10 % les plus riches de la planète sont responsables, d’environ la moitié des émissions de CO2 mondiales. Je ferme la parenthèse. Actionner un seul levier ne suffira donc pas, ce sont tous les modèles économiques, de production, consommation, d’exploitation des ressources, d’organisation du travail, des modes de transport qu’il faut repenser de A à Z. Une chose est sûre : laissez faire le libéralisme, nous fera courir à notre propre perte.

Mais j’ai envie de dire, que la lutte pour le climat commence sur le pas de notre porte. A l’échelle d’une ville, les actions sont tout aussi nombreuses qu’utiles. Vénissieux s’est engagée, depuis de nombreuses années, dans ce combat et nos efforts portent leurs fruits, et nous ont valu le label européen Cit’ergie en 2016.

De l’Agenda 21 à la rénovation thermique de l’habitat, des énergies renouvelables à l’adhésion, sous conditions d’accompagnement des entreprises, à la Zone à Faibles Emissions, notre ville agit, pas dans les mots et les promesses, mais dans les actes. Quelques chiffres pour étayer mes propos, et illustrer les progrès réalisés. La part d’énergies renouvelables, dans les consommations de chauffage de la ville, dépasse aujourd’hui les 33%. En huit ans, les émissions de CO2 ont chuté de 19,5% pour le total bâti, de 7,2% pour l’éclairage public, et de 29% pour le parc automobile. Que ce soit pour notre patrimoine bâti, pour l’éclairage public, nos consommations en électricité sont en baisse.

Nos semaines de sensibilisation à la propreté, au développement humain durable, les défis contre le gaspillage en général, ou dans l’optique d’une restauration scolaire responsable s’agrègent à ce défi que nous relevons, celle d’une ville toujours plus respectueuse des habitants, et de l’environnement. Ces efforts, il faut les poursuivre, les consolider, les renforcer, en innovant, en ouvrant de nouveaux chantiers avec le souci, je dirais même l’obligation, d’associer à chaque projet, les Vénissians et tous les acteurs de notre ville. C’est ce à quoi répond ce Plan Climat Air Energie, qui affiche des objectifs ambitieux, clairs, nets et précis.

Je vous remercie.