Labellisation Cité Éducative

Voir toutes les actualités

CONSEIL MUNICIPAL DU 14 OCTOBRE 2019 – Rapport N°3 «Cité Éducative – candidature pour la labellisation»

Parce que l’éducation et la citoyenneté sont une priorité pour notre Ville, nul ne sera étonné de la candidature de Vénissieux et de Saint-Fons, pour bénéficier du label Cité Éducative. Le 5 septembre dernier, notre projet commun a été retenu, parmi les 80 Cités Educatives labellisés sur l’ensemble du territoire national.

Tout ce qui constitue un plus pour les enfants et les jeunes vénissians, suscite non seulement notre intérêt, mais aussi notre approbation. Dans une ville comme la nôtre, qui a fait de l’éducation et de la citoyenneté une priorité, et qui s’en donne les moyens financiers et humains, nul ne sera étonné de la candidature de Vénissieux et de Saint-Fons, pour bénéficier du label Cité Éducative.

Le 5 septembre dernier, notre projet commun a été retenu, parmi les 80 Cités Educatives labellisés sur l’ensemble du territoire national. Si ce label fait aujourd’hui l’objet d’une délibération, c’est qu’un travail de fond sur le contenu est désormais engagé, entre les deux villes et l’ensemble des partenaires, pour finaliser le projet.

Que prévoit cette appellation de Cité Éducative ? Issue du Plan Borloo, elle engage l’État dans une démarche de collaboration avec les collectivités, en intensifiant les prises en charge éducatives des enfants et des jeunes, de la petite enfance jusqu’aux 25 ans. Il s’agit, sur un territoire précis, de coordonner l’ensemble des moyens publics et des acteurs éducatifs, autour du cadre scolaire. J’ajouterai à ce noyau éducatif, les champs qui concernent également la formation et l’insertion, puisque le public concerné s’étend jusqu’aux jeunes adultes. L’Éducation Nationale a délimité le territoire de la Cité Éducative, en associant le territoire de la carte scolaire des collèges situés sur le Plateau des Minguettes, à l’ensemble du territoire de Saint-Fons.

La mise en commun des compétences des différents  acteurs de terrain en matière d’éducation, ouvrent des perspectives d’échanges et d’expérimentations intéressantes. On sait qu’à travers l’éducation, d’autres paramètres viennent contribuer à la réussite scolaire, comme l’épanouissement des enfants et des jeunes. Coordonner l’ensemble des moyens publics, sur un territoire précis, et dans une démarche globale et ouverte, va dans le bon sens.

Reste une question, mais elle est de taille, une question que j’ai soulevée et portée, car le principe de réalité compte tout autant que l’esprit du projet. Quels moyens financiers, humains, veut engager l’État ? Est-ce que ces Cités Éducatives, qui peuvent apporter un plus pour l’enfance et la jeunesse, seront soutenues à la hauteur des ambitions annoncées ? D’après les derniers éléments, il y aurait une volonté réelle, et une enveloppe significative de l’exécutif, pour accompagner les jeunes, de la petite enfance jusqu’aux 25 ans. Il faut que ces promesses soient confirmées, et nous resterons vigilants sur ce point. Quoi qu’il en soit, nos services travaillent déjà à cette Cité Éducative, avec la volonté d’innover et de renforcer les dispositifs, au service de notre jeunesse vénissiane.

Je vous remercie.