Inauguration des Patios du Moulin‑à‑Vent

Voir toutes les actualités

Vendredi 3 février 2017

 

De nombreuses PME tertiaires et industrielles ainsi que de grandes sociétés nationales, se sont installées au cœur d’un immense parc arboré de 9 hectares, les Patios du Moulin-à-Vent. Avec les autres parcs d’activités qui jalonnent le territoire Vénissian, ils jouent un rôle moteur, auprès des acteurs économiques, mais aussi dans la dynamique des quartiers.

La bataille de l’emploi se mène et se gagne nationalement, mais les collectivités locales ont un rôle de levier à jouer, considérable.

A Vénissieux, c’est un combat primordial dont nous nous sommes emparés.

Rendre attractifs nos territoires, les rendre dynamiques pour l’implantation des entreprises, pour la formation-insertion des Vénissians, des jeunes ou personnes en recherche d’emplois.

Les parcs d’activités, les équipements publics, les politiques de rénovation urbaine que nous menons, en associant services publics, logements, tertiaires, tirent par le haut l’ensemble de nos quartiers. Ils stimulent l’emploi local, relancent l’économie de proximité, impulsent la vie des habitants, valorisent l’image de notre ville. L’inauguration des patios du Moulin-à-Vent s’inscrit dans cette dynamique vénissiane, dans cette volonté de faire face à la concurrence croissante, pour la commercialisation des surfaces tertiaires, dans la périphérie lyonnaise.

Je remercie Périal et Proudreed, les deux propriétaires du parc, qui se sont lancés dans des programmes de réhabilitation de leurs actifs immobiliers, au sein du Parc du Moulin-à-Vent. Aujourd’hui, nous inaugurons la rénovation des Patios, première action du programme de la société Proudreed, qui vise, à terme, à réhabiliter l’ensemble de ses actifs.

Vous avez consacré plus d’1,5 millions d’euros à cette rénovation importante. La commercialisation des locaux reste à réaliser, je ne doute pas qu’elle trouve preneur assez rapidement. Cet investissement marque votre volonté de relancer l’activité du  parc, dans un secteur qui a connu de profonds changements, avec notamment l’ouverture du nouveau centre nautique intercommunal.

Il s’agit bien de valorisation d’un territoire, et les Patios du Moulin-à-Vent sont l’expression de l’attractivité retrouvée de Vénissieux. Cette attraction, je tiens à le signaler, n’est pas simplement démographique, immobilière, elle est manifeste dans le réseau d’entreprises qui s’y installent (laboratoire Carso, Pôle automobile, etc), ou qui nous restent fidèles.

Rappelons que Vénissieux, en 2015, comptait près de 3 300 entreprises (grands groupes industriels, PME-PMI, micro-entreprises) pour un total d’environ 29 000 emplois. Il s’est créé dans notre ville, 498 entreprises en 2015, preuve d’une dynamique incontestable. Pour autant, nos craintes en matière de pertes d’emplois industriels, restent vives, que ce soit chez Bosch ou Renault Trucks. Il faut donc se battre sur deux fronts : garder l’emploi et nos savoir-faire d’un côté, ouvrir nos territoires à des entreprises naissantes et innovantes, qu’il faut aussi aider et accompagner dans les premières années. A cet égard, les éco-parcs comme le Couloud, ERM, Bourdarias, aujourd’hui Les Patios du Moulin-à-Vent, jouent un rôle moteur, auprès des acteurs économiques, mais aussi dans la dynamique des quartiers.

J’ai toujours cru au pacte civique qui relie les entreprises à une ville, et la charte de coopération que nous avons passée, avec, dans le courant de l’année, près de 100 signataires, montrent un réel ancrage, et une implication forte des entreprises dans la vie de Vénissieux. Dans les villes populaires comme la nôtre, il faut fédérer toutes les énergies, appuyer sur tous les leviers disponibles, pour lutter contre le chômage, et le chômage des jeunes notamment. Agir en amont, investir avec force dans l’éducation, se mobiliser pour l’accès à la formation, à l’insertion, c’est le cap que notre ville a choisi, afin de ramener les différents publics, vers des activités et l’emploi. Car les potentiels existent, mais il faut savoir les mettre en relation, et en adéquation, avec des filières d’avenir, et tout faire pour créer des opportunités, chez les 15-25 ans.

L’aménagement du Puisoz, véritable locomotive pour Vénissieux dans les années à venir, le projet Cœur de Ville et le quartier Gare, offrent de sérieuses perspectives, et ouvrent des horizons prometteurs pour les habitants. A son échelle, dans le cadre de ses compétences, à travers différentes manifestations, comme la journée vénissiane des métiers et de l’emploi, et une politique de rénovation urbaine ambitieuse, notre ville, vous pouvez en être sûrs, ne lâchera pas ce combat pour l’emploi, un combat essentiel et primordial, pour une dynamique partagée, dans tous nos quartiers.

J’adresse donc tous mes remerciements au président de Proudreed, Monsieur Christophe le Corre, et je souhaite une belle réussite aux Patios du Moulin-à-Vent.

Je vous remercie.