Inauguration de la résidence Novatio

Voir toutes les actualités

Jeudi 18 avril 2019.

Les politiques de parcours résidentiels, que nous avons développées depuis des années, portent leurs fruits. Elles répondent à plusieurs objectifs : que les nouvelles familles trouvent un logement accessible, et que les Vénissians installés dans notre ville depuis plus longtemps, puissent rester à Vénissieux, dans leurs quartiers, tout en ayant la possibilité d’évoluer dans notre parc résidentiel, en fonction de leurs besoins.

Accession libre, comme c’est le cas aujourd’hui, avec les 77 logements de la Résidence Novatio, logement social, accession sociale à la propriété : mettre en place une politique globale du logement, à caractère social, c’est mettre en place une diversification de l’offre.

Les politiques de parcours résidentiels, que nous avons développées depuis des années, portent leurs fruits. Elles répondent à plusieurs objectifs : que les nouvelles familles trouvent un logement accessible, et que les Vénissians installés dans notre ville depuis plus longtemps, puissent rester à Vénissieux, dans leurs quartiers, tout en ayant la possibilité d’évoluer dans notre parc résidentiel, en fonction de leurs besoins.

Faire avancer la ville, tout en gardant la population qui y est installée, c’est tout l’enjeu de l’aménagement urbain, et de nos politiques de logement. Trop souvent, dans les grandes villes en France, la naissance de nouveaux quartiers s’est soldée par le départ des plus fragiles, et l’arrivée d’habitants plus aisés.

C’est justement contre cette gentrification des territoires que nous luttons, et nous y parvenons, grâce aux parcours résidentiels dont j’ai parlé, et grâce à notre parc de logement social. Rappelons cette réalité : il y a 65 000 demandes de logement social dans la Métropole, pour 11 000 attributions. Deux ans d’attente, en moyenne, pour obtenir un logement, mais si l’on tient compte de l’ensemble des demandeurs en attente, il faudrait désormais 6 ans, pour les loger tous.

Cet effort, notre ville le remplit avec la même détermination, sous l’effet de nos politiques de justice sociale, en termes de logement comme de santé, d’éducation, d’accès aux soins…

Vous le savez, le dynamisme démographique de Vénissieux ne se dément pas. Il est accompagné par un dynamisme de constructions, dans tous les quartiers, à travers la rénovation urbaine des Minguettes, mais aussi le Cœur de Ville, et devant nous, le Puisoz-Parilly. Les arrivées de nouvelles entreprises sur notre territoire, illustrent ce mouvement de fond incontestable. Entre 2008 et 2015, plus de 4 300 logements ont été livrés, au total. Nous atteignons depuis 4 ans, la livraison de 800 logements en moyenne, par an, dont 30% de logements sociaux.

Dans le cadre du nouveau PLU-H, les objectifs sont fixés à 400 logements familiaux par an, en moyenne, dont 200 logements sociaux en 2019, et à nouveau 200, en 2020. Ces chiffres montrent une dynamique démographique solide, plus soutenue même, que dans l’ensemble de la Métropole.

L’inauguration de la Résidence Novatio, dont les bâtiments A et B sont désormais livrés, s’inscrit dans ce cadre plus large, d’une ville qui va de l’avant. Outre les 77 logements, et les 70 box de stationnement en sous-sol, une donnée à laquelle nous sommes vigilants, les immeubles s’articulent autour d’un jardin central et de deux pignons, sur l’avenue Duclos. Je remercie le maître d’ouvrage, BNP Paribas, et Axe Architecture, pour la qualité de la construction.

Je tiens à signaler que la Résidence est raccordée au réseau de chauffage urbain. La Résidence Novatio traite également la transition avec le quartier résidentiel au nord, par la création d’une large bande plantée en pleine terre. Le cœur d’îlot comporte des jardins privatifs généreux, ainsi qu’un jardin d’agrément central.

Pour la Ville et pour les habitants, un élément stratégique de l’opération, a consisté à recomposer une offre commerciale du quartier, avec un nouveau pôle à proximité du marché du Charréard. Afin de ne pas maintenir deux pôles commerciaux concurrents, les transferts des commerçants de Saint-Exupéry, au sein de ces nouvelles cellules, ont été facilités.

Seront donc implantées une supérette Vival, avec dépôt de pain, qui ouvrira avant l’été, et une pharmacie, avec le transfert de l’existante. La présence du commerce de proximité, pour laquelle nous nous battons, constitue un enjeu, et un défi de première importance, tant pour le lien social et la vie dans les quartiers, que pour les personnes âgées, dont les déplacements sont plus limités. Nous y travaillons, et nous avons inscrit, dans le cadre du Plan Local d’Urbanisme et d’Habitat, la défense et le renforcement des polarités commerciales existantes, dans un contexte rendu très difficile par l’e-commerce, et le large rayonnement des grandes zones commerciales.

Habitat accessible et services publics de proximité, cadre de vie et activités commerciales, grand projet urbain comme le Puisoz-Parilly et rénovation urbaine, accès à la culture, au sport, à la santé : une ville est un tout, et c’est bien cet ensemble que nous mettons en mouvement, dans chaque quartier de Vénissieux.

Je vous remercie.