Extension du GS Jules‑Guesde

Voir toutes les actualités
Mercredi 6 octobre 2021. Notre plan de mandat 2020-2026 prend forme et se concrétise, dans tous les quartiers de notre ville. Le 10 septembre dernier, nous avions posé la première pierre de la prochaine Maison de l’Enfance Max Barel. Cet été les travaux à l’école Moulin-à-Vent se sont achevés. Et aujourd’hui nous sommes réunis pour poser la 1ere pierre de l’extension du Groupe Scolaire Jules Guesde. Une nouvelle étape du programme en cours Le Puisoz-Grand Parilly, essentielle pour l’accueil des enfants des quartiers concernés. La dimension environnementale est également intégrée à ce chantier avec l’emploi de béton bas carbone.

En l’espace d’un mois, les mesures de notre plan de mandat relatives à l’enfance et la jeunesse ont connu un formidable bond en avant. L’échelle du temps est courte, alors je me permets un rapide retour en arrière : début septembre, l’accueil de loisirs le mercredi à la journée est mis en place pour les enfants et familles vénissianes.

Le 10 septembre, nous avons posé la première pierre de la prochaine Maison de l’Enfance Max Barel. D’ici le premier semestre 2023, le bâtiment accueillera de 160 à 170 enfants de 6 à 11 ans, et 15 encadrants. Les travaux à l’école Moulin-à-Vent se sont achevés cet été. Aujourd’hui enfin, c’est l’extension du Groupe Scolaire Jules Guesde qui nous réunit. L’ensemble de ces projets a avancé pendant la crise sanitaire, et il faut louer le travail des services qui ne s’est pas arrêté, malgré des obstacles, difficultés et contretemps liés à la pandémie. Bravo donc, pour l’engagement et la réactivité des uns et des autres. Notre plan de mandat 2020-2026 prend forme et se concrétise, dans tous les quartiers de notre ville, il faut le souligner.

Cette pose de la première pierre de l’extension du groupe scolaire Jules Guesde, marque une nouvelle étape du programme en cours Puisoz-Grand Parilly. J’en rappelle les enjeux : ce quartier accueillera, à l’horizon 2025, 2 300 emplois et 2 000 habitants dans un environnement de 6 hectares d’espaces publics, avec des espaces de promenade, de repos, des espaces pour les enfants. Les deux grandes enseignes commerciales, des restaurants, la résidence étudiante, l’antenne de la CPAM et de la Carsat, très bientôt une maison de santé pluri-professionnelle : le Puisoz-Grand Parilly avance à un rythme soutenu, mais maîtrisé, qui nous permet de construire un véritable puzzle urbain, pièce après pièce. Car ce qui naît sous nos yeux, ce n’est pas une zone commerciale, de transit ou de passage, mais un lieu de vie, arrimé à Vénissieux et point de greffe avec Lyon, pour lequel il faut procéder avec méthode, et sans précipitation. Les équipements publics donnent toujours une identité à un quartier. Ils sont un point de rencontre, de vie et un levier de l’aménagement. Quoi de plus rassembleur et fédérateur qu’une école, au croisement des générations et des savoirs ?

L’extension du groupe scolaire Jules Guesde va nous permettre d’accueillir, dans de bonnes conditions, les enfants dont les familles se seront installées au Grand Parilly. Nous le savions dès l’origine du projet urbain : la seule école de Parilly ne suffirait pas, ni en temps scolaire ni en périscolaire, à absorber la montée des effectifs. Avec cette extension, nous anticipons et nous nous donnons les moyens d’ajuster notre carte scolaire dès 2023, entre les deux groupes scolaires Parilly et Jules Guesde.

En cette rentrée 2021, le groupe scolaire compte 417 élèves et 22 classes. En septembre 2023, s’il n’y a pas de contretemps, le bâtiment se composera de trois niveaux.

  • Le rez-de-chaussée sera dédié principalement à la restauration scolaire avec, entre autres, un restaurant de maternelle d’une capacité de 192 couverts en deux services, et d’un restaurant d’élémentaire d’une capacité de 252 couverts en self-service.
  • Les étages seront occupés par 12 salles de classes, dont 9 salles de 60m2, et 3 salles de 75m2. Ces dernières, au vu de leur surface, pourront être dévolues à des activités périscolaires.
  • Équipé de vidéoprojecteurs interactifs dans chaque salle, doté d’un ascenseur pour l’accessibilité aux personnes handicapées, le bâtiment bénéficiera également de la réalisation d’un préau métallique, de la réfection des deux cours d’école élémentaire, et de la transformation du restaurant scolaire existant en locaux périscolaires.
  • Bien sûr, la dimension environnementale est intégrée au chantier de l’extension. L’emploi de béton bas carbone est une première, que je tenais à signaler.
  • Dans le cadre du réchauffement climatique, un plan d’actions a été défini. Ce sera le cas bien sûr pour le groupe scolaire Jules Guesde, les nouvelles salles de classe maternelles et élémentaires seront équipées, de manière systématique, de brasseurs d’air dans le cadre des travaux de réhabilitation, ou de construction.

Par ailleurs, une ligne budgétaire en PPI est d’ores et déjà dédiée à la réalisation, des travaux d’installation de brasseurs d’air et de brumisateurs dans nos groupes scolaires, à partir de 2022. La lutte contre les îlots de chaleur dans les cours sera traitée, par l’utilisation d’enrobés de teinte claire, et la plantation d’arbres.

Le coût de l’opération s’élève à 8 millions d’euros, dont plus de 2,5 millions financés par l’aménageur du Puizot-Grand Parilly, Lionheart, dans le cadre du PUP, projet urbain partenarial, au terme de l’adoption de plusieurs avenants.

Je tiens à remercier Monsieur Thierry Darmangeat, responsable développement régional de Leroy Merlin, en charge de l’aménagement du Puisoz – Grand Parilly, les différentes entreprises du chantier, les directions du groupe scolaire et de la maison de l’enfance Jules Guesde, ainsi que nos différents services impliqués dans le projet.

Les conditions d’apprentissage des enfants, et les conditions de travail des enseignants sont primordiales, elles constituent les fondations de notre PEDT.

Notre ambition pédagogique ne se limite pas à nos investissements, même s’ils en donnent une idée, mais se construit dans une réflexion globale autour de l’enfant. Son apprentissage, son émancipation et son épanouissement sont une priorité inaliénable, quel que soit le contexte, quelle que soit l’époque.

Ici à Vénissieux, nous avons su dresser des passerelles entre l’éducation, nos politiques de proximité et nos équipements. C’est à travers la continuité entre temps scolaire, périscolaire et extrascolaire, que l’on parvient à réduire les disparités d’accès aux actions éducatives, à renforcer la participation des enfants et des adolescents, à articuler les différents temps sociaux. 

Car des deux côtés du tableau, nul ne l’ignore, notre ennemi commun, c’est le déterminisme social, c’est la discrimination sociale et territoriale, c’est l’inégalité des chances. Il faut mobiliser toutes nos énergies, tous nos moyens et je connais la qualité et la détermination des équipes enseignantes dans tous nos groupes scolaires, collèges et lycées pour accompagner les jeunes Vénissians vers la citoyenneté, et vers leurs possibles.

2023, c’est demain, et nous avons tous hâte d’y être, pour entendre résonner la voix des enfants dans une école qui va ouvrir un nouveau chapitre de son histoire.

Je vous remercie.