Disparition de Julien Lauprêtre, président du Secours populaire français

Voir toutes les actualités

Vendredi 26 avril 2019

Je viens d’apprendre avec tristesse et émotion le décès de Julien Lauprêtre. Plus qu’un président, Julien était l’âme du Secours populaire français. Homme de convictions et de générosité, il s’est toujours battu pour refuser l’inacceptable, la pauvreté et l’injustice.  Engagé aux côtés des plus démunis, il a consacré sa vie pour celles et ceux qui n’ont rien. Il a fait de la solidarité, de l’entraide et du partage, le combat de toute une vie.

Aujourd’hui, nous perdons un ami, un humaniste, qui croyait plus que jamais en l’Homme avec un grand H.  Avec la disparition de Julien, un nouveau rempart s’écroule… un rempart contre le  « raz-de-marée de la pauvreté », selon ses propres mots.  Il s’est employé, durant toute sa vie militante, à résister et combattre pour la solidarité et la dignité, au sein du Secours populaire français, mais aussi dans la Résistance guidé par les mots de Missak Manouchian dont il avait partagé la cellule juste avant qu’il ne soit fusillé, en tant que communiste enfin.

J’ai eu l’occasion de le rencontrer à plusieurs reprises à Vénissieux. En particulier à l’occasion du Grand-Rendez-Vous de la Ville en 2011, son témoignage avait été un moment fort de la table ronde « Une ville solidaire pour une vie digne ». J’ai découvert un homme entier, à l’écoute, viscéralement attaché aux valeurs de fraternité, de vivre ensemble et de solidarité.

En ces moments douloureux, je tiens à assurer de tout mon soutien sa famille et ses proches, tous les bénévoles et les équipes du Secours populaire français, et je leur adresse mes sincères condoléances. A leurs côtés, j’en suis persuadée, nous poursuivrons le combat de Julien Lauprêtre pour la dignité humaine, pour faire triompher l’entraide et la solidarité.

  • © Martin Bureau /AFP