Conseil municipal : Vaccination mobile contre la COVID‑19

Voir toutes les actualités
CONSEIL MUNICIPAL DU 4 OCTOBRE 2021 - Intervention de Michèle PICARD sur le rapport n°2 « SANTE PUBLIQUE. Mise en place d’un dispositif de vaccination mobile contre la COVID-19. »

Quand les masques n’étaient pas là, Vénissieux était présente. Quand la cacophonie et les contradictions régnaient à la tête de l’Etat, Vénissieux déployait dans l’urgence et la réactivité, des dispositifs pour aider les personnels médicaux et hospitaliers, les familles les plus démunies, les associations, et tous les acteurs économiques. Je dis Vénissieux, mais je pourrais dire l’ensemble des collectivités locales, dont les politiques de proximité ont permis de faire face à la pandémie.

J’ouvre une parenthèse à ce sujet : a-t-on tiré toutes les leçons des dysfonctionnements enregistrés tout au long de cette crise sanitaire ? L’Etat a-t-il compris que son organisation pyramidale, et centralisée s’est cassé les dents sur la réalité du terrain, que les décisions qu’il a prises sans l’engagement total des communes auraient eu une portée limitée ?

Sans esprit partisan ni polémique, les maires sont en droit d’attendre un bilan de cette année de crise sanitaire, notamment dans l’organisation territoriale entre les différents échelons qui la composent, dans ses rouages et son architecture, et dans la prise de compétences des uns et des autres. Pour l’instant, ce bilan n’a toujours pas été esquissé.

Enfin, en temps de pandémie, exigeons purement et simplement la levée immédiate des brevets sur les vaccins Covid-19. Nous sommes là dans le domaine du bien commun, d’un enjeu sanitaire planétaire, pas sous la logique du marché et des profits !

Dans ce contexte, notre Ville a su être réactive, pragmatique et volontariste. Je n’en ai jamais douté, elle a été à la hauteur de cette crise sans précédent.

Je tiens à remercier tous les agents déployés sur le terrain, tous les services de notre mairie mobilisés, tous les Vénissians et le tissu associatif qui ont fait preuve de solidarité. Cet engagement de tous les instants se poursuivra tant que le virus n’aura pas disparu, car la pandémie n’est toujours pas derrière nous.

Nous sommes aujourd’hui en mesure de communiquer les chiffres relatifs à la campagne de vaccination à Vénissieux. Depuis l’ouverture du centre Joliot-Curie et jusqu’au 27 août, 44 390 doses de vaccin ont été administrées. Chacun de nous peut féliciter le personnel médical et les agents mobilisés dans le cadre de cette opération de santé publique. Vénissieux a joué pleinement son rôle, et tenu sa place dans le déploiement des politiques sanitaires de la Métropole. 27600 personnes y ont été vaccinées !

Sur l’ensemble du territoire national, une corrélation a été établie entre les quartiers populaires, et un plus faible taux de vaccination. Dans l’agglomération, c’est le cas notamment à Vaulx-en-Velin, Saint-Fons et Vénissieux.

C’est la raison pour laquelle nous avons déployé un nouveau dispositif de vaccination mobile depuis le 1er septembre. Il s’agit désormais « d’aller vers » les populations, de cibler plus précisément les publics qui n’ont pas encore franchi le pas, et de circuler dans les différents quartiers de notre commune. Cette continuité, nous la devons au travail partenarial, et remarquable, que nous avons entrepris avec l’Etablissement français du sang, qui met à disposition à titre gratuit à la Ville le véhicule médical, et la CPTS, qui mobilise les personnels médicaux. Notre ville déploie sur le terrain des agents et une logistique renforcée, indispensable au bon fonctionnement de l’opération.

En termes pratiques, il faut rappeler aux Vénissians non vaccinés, que le dispositif de vaccination mobile accueille les patients, avec ou sans rendez-vous, de 9h à 17h, le lundi Place Léon-Sublet, le mardi Place Ennemond-Romand, le mercredi Avenue Jacques-Duclos, le jeudi Place Grand Clément et le vendredi Place du marché des Minguettes.

Par ailleurs, une ligne de vaccination est ouverte tous les vendredis de 9h à 17h au CDHS pour les personnes à mobilité réduite.

A ce jour, cet « aller vers » les habitants reçoit un accueil favorable. Il faut continuer dans cette voie pour sortir progressivement de cette pandémie. Je vous remercie.