conférence de presse : lancement concertation projet T10

Voir toutes les actualités

La Ligne T10 en chiffres c’est 7,4 km entre la gare de Vénissieux et Gerland via Saint-Fons, 15 stations, un temps de parcours estimé à 24 minutes et 22 000 voyageurs par jour d’ici 2030.

Quels enjeux ?

  •  Elle amorce un changement de cap très important. Les connexions ne sont plus uniquement de la périphérie vers la ville centre, puis de la ville centre vers une autre périphérie, mais ici entre les villes de la première couronne. C’est un changement de paradigme salutaire et utile, pour tous les habitants des villes concernées. Pour preuve 17% des déplacements saint-foniards sont en échange avec Vénissieux, et 5% des déplacements vénissians en échange avec Saint-Fons. Un report de la voiture vers le tramway se mettra donc en place.
  •  Objectifs de réduction de la pollution urbaine et lutte contre le réchauffement climatique : il faut développer encore et encore les transports en commun, et accompagner socialement cette transition indispensable. Pour exemple, sous certains critères, deux nouveaux abonnements TCL solidaires ont été créés, le premier totalement gratuit, le second à 10 euros mensuels, et nous nous en félicitons. 4368 vénissians (soit 6,6% de la population) profitent de l’abonnement gratuit, 3679 (5,56% de la population) de l’abonnement à 10 euros.
  •  La ligne T10 synonyme d’amélioration du cadre de vie. Elle développera un maillage plus fin du centre-ville de Vénissieux, accompagnera la croissance de la population, favorisera la continuité des déplacements en vélo avec de nouveaux itinéraires cyclables sécurisés et continus. Elle sera aussi un marqueur fort de la reconfiguration du quartier de la gare à Vénissieux, pôle multimodal avec le métro D, le tramway T4, et bientôt le T10. Autre atout considérable, l’emploi : la nouvelle ligne accompagnera le développement économique des territoires périphériques. La T10 desservira en effet les zones d’activités de l’Arsenal, Carnot, République et des ERM sur Vénissieux et reliera les territoires à la Vallée de la Chimie nord et au port Édouard Herriot.

Une concertation capitale

  •  Les riverains, habitants, acteurs économiques et associatifs, futurs usagers doivent s’emparer de cette concertation préalable, comme ils ont su le faire lors des grands aménagements de notre ville (T4, Rénovation urbaine, Le Puisoz-Parilly, etc).
  •  Les contributions des habitants concerneront le choix entre les deux options du tracé, le nombre et positionnement des stations, en fonction des potentialités économiques et résidentielles, l’insertion du tramway dans les quartiers traversés. Cette participation-là n’a pas d’égale, dans la mesure où un aménagement urbain n’est réussi, qu’à partir du moment où l’habitant se l’est approprié et le fait vivre.
  •  Le calendrier est le suivant : une soirée d’ouverture, en visioconférence probablement, se tiendra le mardi 31 août à 18h00. Une réunion publique est prévue le 14 septembre salle Joliot-Curie, sous réserve des conditions sanitaires. Des rencontres dans les conseils de quartier, avec les associations et tous les acteurs de terrain, sont programmées, ainsi que des expositions mobiles, balades urbaines, stands en pieds d’immeuble, etc. Des ateliers thématiques par secteurs se mettront en place, l’un d’entre eux est d’ores et déjà prévu le 12 octobre.

En conclusion,

  •  Les Vénissians ont une longue expérience du tramway, avec la réalisation du T4 principalement, mais aussi du T6. Malgré les désagréments et travaux, ils savent tout ce qu’un tramway peut apporter à un quartier, en termes de valorisation, d’amélioration du cadre de vie et de mobilité.
  •  Le T4 en est l’illustration, il a changé nos habitudes et notre rapport à la ville, il l’a embellie.
  •  Agir pour la qualité de l’air et la réduction des gaz à effet de serre, le développement du tramway est une pièce d’un puzzle plus large, qui renforce différentes priorités, comme le Plan Climat Air Energie et Territoire, le plan d’actions pour les mobilités actives, ou encore ceux sur la qualité de l’air.
  •  Vivre mieux et effacer les fractures territoriales, telle est l’ambition de la ligne T10, qui consolide le rôle de Vénissieux dans une Métropole plus ouverte, plus démocratisée et plus cohérente.

Je vous remercie.