Cérémonie de mise à l’honneur des sportifs de haut niveau

Voir toutes les actualités
A l’occasion de la 21ème édition de  Sport Expo, samedi dernier, un temps fort a été l’occasion de mettre à l’honneur nos sportifs de haut niveau. Si cette année, cette remise de récompenses et Sport Expo ont été réunis, c’est pour fêter le sport dans son ensemble, haut niveau comme pratique amateur. A Vénissieux, nous tenons à ne pas séparer ces deux grandes familles, car il ne saurait y avoir de champions sans les clubs, leurs licenciés, dirigeants, entraîneurs, éducateurs et bénévoles. 

La crise sanitaire et les périodes de confinement nous ont montré combien le sport pouvait nous manquer. A notre équilibre physique et physiologique, mais aussi dans nos émotions collectives, que le sport de haut niveau sait nous procurer, en tant que spectateurs. Un stade vide, sans supporteurs, sans l’esprit de communion, de ferveur, ressemble à une partition jouée sans passion. Il manque quelque chose…

Cet été, bien qu’à huis clos, les Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo ont ranimé la flamme. On a retrouvé ce que l’on aime dans le sport de haut niveau : pas uniquement la performance ou le résultat, mais la perfection d’un geste, la force d’un collectif, la persévérance, l’endurance, la somme gigantesque d’heures de travail à l’entraînement, dans un club, en amont de la compétition. L’humilité aussi, dans la victoire comme dans la défaite. C’est de toutes ces valeurs dont vous êtes les ambassadeurs, de tous ces possibles, dont vous faites rêver les plus jeunes.

Bravo à vous donc, aux neuf champions que notre ville tient à récompenser. Commençons par les trophées d’honneur à Kévin Campion, 16ème du 20 km marche au JO de Tokyo, à Susan Kipsang-Jeptooo, 38ème du marathon à Tokyo, à Paul Lacombe et Amine Noua de l’Asvel. L’or pour Romain Baumann, du Sen no Sen Karaté de Vénissieux, et Gouled Mahamoud en boxe française. L’argent pour Ilian Yazid au Sen no Sen, enfin le bronze pour Ilies Elguir (Sen no Sen à nouveau), et Faustin Garreau de l’AFA Feyzin Vénissieux.

9 sportifs de haut niveau, 9 ambassadeurs de notre ville, 9 symboles d’un sport vénissian qui se porte bien. Si nous avons réuni cette année, la remise de récompenses et Sport Expo, c’est pour fêter le sport dans son ensemble, haut niveau comme pratique amateur. A Vénissieux, nous tenons à ne pas séparer ces deux grandes familles, car il ne saurait y avoir de champions sans les clubs, les dirigeants, entraîneurs, éducateurs et bénévoles.

En cette année si difficile, l’OMS et la ville ont été à vos côtés pour franchir le cap de la crise sanitaire et des périodes de confinement. Notre plan de soutien exceptionnel aux associations de 300 000€, a soulagé bon nombre de clubs. Ces aides ne sont pas terminées, elles courent encore aujourd’hui, en fonction des difficultés éprouvées par telle ou telle association. Nous avons aidé les familles également, en leur remboursant des séances non effectuées, ou en mettant en place un report de validité de leurs abonnements.

Depuis cette rentrée scolaire, nous avons fait évoluer notre prise en charge financière des animateurs vacataires, qui interviennent dans les écoles de sport. Il a fallu réagir vite et fort, pour le sport, pour la culture, pour notre vivier associatif, qui a subi de plein fouet les conséquences de la pandémie.

Le sport à Vénissieux est en bonne santé. Les pratiquants du sport pour tous sont environ 11 000 personnes, dont 40% de moins de 12 ans, inscrits en club, ou dans les dispositifs municipaux du périscolaire et des centres sportifs du mercredi.

En période normale, nos installations sportives enregistrent la fréquentation annuelle de 720 000 usagers. Les labels décrochés par notre ville, comme le label national « Ville active et sportive », montrent la qualité du travail accompli par l’OMS, et par tous les acteurs du sport vénissian.

Vénissieux vient par ailleurs de rejoindre les communes de « Terre de jeux 2024 », créé par le comité d’organisation Paris 2024, qui valorise la diversité de son offre sportive, et la qualité de nos équipements.

Et notre parc, déjà dense, entretenu, modernisé, va connaître d’importantes évolutions, au cours de ce mandat 2020-2026. Une nouvelle piscine Delaune, un nouveau gymnase Jacques Brel, un terrain extérieur de futsal, des espaces formes aux abords de la Médiathèque, la prochaine couverture de courts de tennis, quel beau programme d’investissements, ambitieux, impressionnant, pour les Vénissians.

Un dernier mot pour conclure : nous avons toujours su et défendu le sport, comme un moyen d’éducation, d’émancipation et de citoyenneté. Il faut l’ouvrir au plus grand nombre, faire tomber les barrières sociales ou mentales, comme nous l’avons fait pour la promotion de la pratique sportive féminine, avec des résultats au-delà de toute attente. Aujourd’hui, avec le CRESS, avec l’OMS et les clubs, nous avons ouvert un autre très beau chantier : l’accès au sport des personnes en situation de handicap. D’autres discriminations doivent être levées.

Les 5,4 millions d’habitants des 1.500 quartiers classés prioritaires, pratiquent deux fois moins de sport, que la moyenne de la population. Et près de 10 % des “zones urbaines sensibles”, ne comptent aucune structure. Tout le monde, et l’Etat le premier, doit s’atteler à la tâche.

Vous le savez mieux que moi, le sport est un combat de tous les jours. Alors continuez, avec vos performances et votre sens de l’effort, à le faire briller parmi nous à Vénissieux ! Je vous remercie.