Vœux de l’association Loisirs et solidarité des retraités

Voir toutes les actualités

Jeudi 25 janvier 2018

La hausse de la CSG au 1er janvier va rogner une fois de plus le pouvoir d’achat des retraités. Un énième gel des pensions de retraite est annoncé pour l’année 2018. Les retraités sont considérés comme « privilégiés » et sommés par le Président de la République de faire « un effort ». Une aberration à l’heure où  8% d’entre eux vivent avec moins de 1008 euros/ mois, c’est à dire en dessous du seuil de pauvreté. Aujourd’hui, plus d’un million de retraités n’ont plus accès à une vie digne.

Comme il est de coutume, je voudrais vous présenter tous mes vœux pour cette nouvelle année. Des vœux de solidarité, de fraternité, d’humanité dans un contexte national de plus en plus difficile pour nombre de nos concitoyens. Des vœux de résistance pour lutter contre les politiques libérales du tandem Macron/Philippe. Car 2017 n’aura laissé aucun doute sur les orientations du gouvernement. 

  • Attaques en règle contre le monde du travail avec une loi El Khomri format XXL.
  • Cadeaux fiscaux aux plus nantis avec la réforme de l’ISF.
  • Baisse des APL qui fragilisent toujours plus les populations les plus en difficulté.

2018 s’annonce dans la continuité de l’année écoulée : gel de la valeur du point d’indice, rétablissement de la journée de carence pour les fonctionnaires, nouvelle baisse des APL compensée par une ponction de 1,5 milliards d’euros sur le budget de fonctionnement des bailleurs sociaux. C’est la casse organisée du modèle économique du logement social qui est en route. Le gouvernement prévoit, une fois de plus, de recourir aux ordonnances pour la future loi logement.

La hausse de la CSG au 1er janvier va rogner une fois de plus le pouvoir d’achat des retraités. Un énième gel des pensions de retraite est annoncé pour l’année 2018. Les retraités sont considérés comme « privilégiés » et sommés par le Président de la République de faire « un effort ». Une aberration à l’heure où  8% d’entre eux vivent avec moins de 1008 euros/ mois, c’est à dire en dessous du seuil de pauvreté. Aujourd’hui, plus d’un million de retraités n’ont plus accès à une vie digne.

Des attaques frontales contre le monde du travail, contre les populations les plus fragiles, mais également contre les collectivités. Les communes sont asphyxiées financièrement par des années de baisse des dotations d’État, politique de casse orchestrée par Sarkozy, Hollande et poursuivie par Macron. 13 milliards d’euros d’économies sont demandées aux collectivités pour les 5 ans à venir. L’exonération de la taxe d’habitation pour 80 % des foyers, c’est une perte des recettes pour Vénissieux estimée à 9,6 millions d’euros en 2020. L’État annonce qu’il compensera mais à quelle hauteur et jusqu’à quand ? La suppression de 120 000 postes dans la fonction publique d’ici 2020 est annoncée , dont 70 000 dans la fonction publique territoriale, ou encore la réduction drastique des contrats aidés. Autant de mesures qui mettent à mal nos politiques publiques de proximité, réduisent nos missions de lien social. Au final, ce sont les habitants qui en paieront les pots cassés.

Face à ce constat, Vénissieux poursuit ses efforts. Malgré un budget élaboré sous le feu des politiques d’austérité, nous maintenons nos efforts:

  • Maîtrise des dépenses de fonctionnement, maintien de notre capacité d’investissement, réduction de l’enveloppe globale des subventions aux associations de 3 %, dans un souci d’efforts partagés, pas d’augmentation d’impôts.
  • Les communes de plus de 50 000 habitants seront contraintes de signer un contrat avec obligation de limiter leurs dépenses de fonctionnement à 1,2 % par an pendant 5 ans avec application d’un malus pour les communes qui ne respecteraient pas cet objectif, voire la suppression de leurs dotations.

Nous nous battrons pour sauvegarder nos missions de service public, indispensable aux besoins des habitants. Nous continuerons d’investir en 2018 avec le lancement de la réhabilitation de l’école élémentaire du groupe scolaire Pasteur ou encore la livraison de la nouvelle cuisine centrale. Nous nous battrons pour l’intérêt général et le bien commun, pour que chaque Vénissian ait accès à la culture, aux sports, à l’éducation, à la sécurité.

Nous sommes face à une crise économique et sociale sans précédent, où 9 millions de nos concitoyens vivent en dessous du seuil de pauvreté, où plus d’1 million de retraités rencontrent des difficultés pour se soigner, se nourrir, se chauffer, se loger. Je prendrai, comme je le fais depuis des années, des arrêtés interdisant les expulsions locatives, les saisies mobilières et les coupures d’énergies. Dans ce combat, pour plus de justice sociale, pour que chacun ait accès aux droits les plus fondamentaux, je sais pouvoir compter sur votre association attachée au progrès social et aux valeurs humanistes. 

2018 aura besoin de notre combativité, de notre réactivité, pour lutter contre l’austérité et les politiques libérales du gouvernement. Il faut mobiliser toute notre énergie pour remettre l’humain au cœur de toutes les préoccupations, pour bâtir une société plus juste et plus solidaire.