Reconnaissances vénissianes

Voir toutes les actualités

Samedi 7 octobre 2017.

Des femmes et des hommes, qui ont toujours voulu inscrire leurs passions, leur dévouement, leur générosité, dans notre ville, ici, et pas ailleurs. En fait, n’inversons pas les rôles, c’est bien Vénissieux qui a eu la chance de vous rencontrer. Les Vénissians, de naissance, de cœur ou d’adoption, que nous célébrons ce soir, viennent de tous les horizons possibles, palette des identités plurielles qui nous forgent.

Dire merci ne suffirait pas, tant votre apport et la trace laissée, ont modifié d’une façon ou d’une autre, le cours des choses et la course d’une ville. Dire bravo serait un tant soit peu cavalier, bien trop léger : on n’applaudit pas une empreinte, on la conserve en soi, et on en prend modèle. Me revient souvent en tête cette phrase de James Joyce : « Personne ne rend à sa génération un service plus grand que celui qui, soit par son art, soit par son existence, lui apporte le don d’une certitude ». Voilà nous y sommes, au mot gratitude, au mot plénitude, au mot reconnaissance. On peut donner avec l’intention de recevoir, mais on peut aussi donner pour être utile, à l’instant T, sans se soucier d’une quelconque récompense. C’est ce que vous avez fait, tous autant les uns que les autres.

La ville de Vénissieux est fière de remettre, à l’occasion de la clôture de ce Grand Rendez-Vous, les Reconnaissances Vénissianes à 40 récipiendaires. Vous allez recevoir une statuette de l’artiste Doïna Kovacs, dénommée La rencontre. Elle porte bien son nom. Ce que nous célébrons ce soir, c’est en effet une rencontre forte, entre des hommes, des femmes, et une ville.

Des hommes et des femmes, qui ont toujours souhaité être utiles à l’autre, aux autres. Des hommes et des femmes, qui ont toujours voulu inscrire leurs passions, leur dévouement, leur générosité, dans notre ville, ici, et pas ailleurs. En fait, n’inversons pas les rôles, c’est bien Vénissieux qui a eu la chance de vous rencontrer. Les Vénissians, de naissance, de cœur ou d’adoption, que nous célébrons ce soir, viennent de tous les horizons possibles, palette des identités plurielles qui nous forgent.

Là encore, c’est une rencontre féconde, entre le monde associatif, la création, le vivier culturel, l’éducation nationale, le sport, l’économie, la mémoire et les anciens combattants, l’humanitaire et le solidaire, la médecine et le handicap. Tous ces mondes qui se croisent, qui se rencontrent, au service des habitants, et de tous les quartiers de Vénissieux. Chacun de vous a apporté ses compétences, chacun de vous s’est accompli dans l’action collective, chacun de vous a contribué au rayonnement de Vénissieux.

L’itinéraire et les réalisations des uns et des autres, nous seront détaillés dans quelques instants, mais à travers vous, c’est tout l’esprit vénissian, et les nouvelles générations qui prendront votre relais, qui se trouvent stimulés. Nous avons envie d’être à votre hauteur, nous avons envie de vous suivre, nous avons besoin de nous enrichir, à l’épreuve de vos acquis personnels, et de vos expériences collectives. A une époque où le cynisme et le dénigrement, sont érigés comme marque de fabrique, vous avez montré l’autre exemple, le chemin positif à suivre : se rendre utile, à travers l’autre, et pour l’autre.

Je le dis souvent, Vénissieux ne serait pas là où elle en est, sans le concours de générations de Vénissians. Ce sont eux que vous rejoignez, ceux qui ont modifié le cours de son histoire, ceux qui ont amélioré son présent, et vous qui esquissez déjà les lendemains. Il y a beaucoup à apprendre de vous, beaucoup de fierté à vous recevoir ici, cet après-midi, et à vous mettre à l’honneur.

L’engagement, la solidarité et le partage, sont des valeurs universelles qui me tiennent à cœur. Ce sont elles qui nous donnent le goût de vivre, et ce sont elles qui nous donnent envie de nous battre. Ce sont elles qui font que notre ville avance. Alors au nom de tous les habitants, je vous adresse une nouvelle fois, mes plus profondes et mes plus chaleureuses félicitations. Ces Reconnaissances Vénissianes sont plus qu’un juste retour des choses, elles marquent votre entrée dans notre mémoire collective.

Je vous remercie.

  • "La rencontre" de Doïna Kovacs