Ouragan Irma : Solidarité et subvention exceptionnelle

Voir toutes les actualités

Séance du Conseil municipal du lundi 9 octobre 2017, rapport n°2 «Ouragan IRMA – Solidarité envers les populations sinistrées – subvention exceptionnelle».

Ce soir, la ville de Vénissieux souhaitait adresser une pensée à la population antillaise, meurtrie et traumatisée par l’ouragan le plus puissant jamais enregistré dans l’Atlantique.

Il y a presque un mois, l’ouragan Irma frappait, avec une violence inouïe, les Antilles françaises, et plus généralement, une grande partie des Caraïbes. Avec des vents de 250 à plus de 300 km/h, des précipitations record, il a semé le chaos et la désolation sur son passage, notamment sur les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy. 10 morts à déplorer, dans la partie française de Saint-Martin, des maisons soufflées, des bâtiments en dur éventrés, plus d’une dizaine de réserves d’eau et le réseau électrique détruits, 65% de la population recensée sans toit : les dégâts matériels sur les deux îles, sont sans commune mesure.

Ce soir, la ville de Vénissieux souhaitait adresser une pensée à la population antillaise, meurtrie et traumatisée par l’ouragan le plus puissant jamais enregistré dans l’Atlantique.

Malgré l’intervention de l’Etat, il reste beaucoup à faire, et il faudra du temps, beaucoup de temps, avant que les deux îles ne retrouvent une vie normale. A ce jour, sur les 35 000 habitants que comptait Saint-Martin, 8 000 d’entre eux sont partis, majoritairement des enfants, envoyés par leurs parents, en Guadeloupe, en métropole ou à l’étranger, pour reprendre leur scolarité. Il faut agir vite, et les urgences sont multiples, avant d’ouvrir une vraie réflexion, sur les règles d’urbanisme en vigueur aux Antilles.

Vénissieux a toujours été une ville solidaire, qui tient à venir en aide aux populations en souffrance, à l’étranger comme en France. C’est la raison pour laquelle, nous avons décidé d’octroyer une subvention exceptionnelle globale de 15 000€, à la Fondation de France et au Secours Populaire Français, qui interviennent sur place, au plus près des besoins et des urgences des habitants.

Malgré la crise, ne cédons pas sur le principe de solidarité, qui nous rapproche et nous rassemble.

Je vous remercie.