Mise à l'honneur des sportifs de haut niveau

Voir toutes les actualités

Vendredi 28 septembre 2018.

Tout champion commence par l’enfant qui fit ses premiers pas dans telle ou telle discipline. C’est son entourage (la famille, les éducateurs) et son travail qui vont transformer ses prédispositions en talent. Je sais le temps et la passion que les parents, entraîneurs et bénévoles, transmettent sans compter, par générosité, par solidarité, par transmission des techniques et des comportements.

Dans les performances de haut niveau, deux paramètres ne cessent d’étonner. Le premier est visible : il s’agit de répondre présent le jour j, ce qui n’est pas le plus facile. Le second est plus diffus, mais chacun le devine : la somme des efforts qui ont précédé, de gestes répétés dans l’intimité, avant l’aboutissement, avant la compétition, avant l’instant t.

Vous êtes plus que l’élite du sport vénissian, vous êtes des modèles et des symboles pour les jeunes de tous nos clubs, des ambassadeurs et des acteurs de notre ville. Sachez que l’équipe municipale et tous les Vénissians vous suivent avec attention, avec passion, et que nous sommes fiers de vos performances et de vos résultats.

Respect, humilité, sens de l’effort, exigence envers soi, le sport de haut niveau, comme le sport pour tous, est une vraie école de vie. Elle mène à des joies, des émotions, et elle mène aussi à des sommets, que vous incarnez au plus haut point.

Mais commençons par décerner une double mise à l’honneur : à Amel Majri, joueuse professionnelle à l’Olympique Lyonnais, formée à l’AS Vénissieux Minguettes, et à l’équipe 1 seniors masculine du club Vénissieux Handball pour son parcours remarquable en Coupe de France jusqu’en 16ème de finale.

Félicitations aussi à l’équipe du Twirling Bâton Vénissieux, avec Laurie Parcero et Stéphane Moreira ; à l’équipe Auvergne-Rhône-Alpes du Sen no Sen Karaté Vénissieux, avec Idriss Bakhti, Iliès et Yanis Elguir ; au club Lyon Métropole Danse Sportive, avec Jennifer Meunier et Stéphane Guijarro ; et enfin, aux deux équipes seniors et cadettes du Twirling Bâton Vénissieux avec Séverine Blanc, Lyna Bouzit, Justine Crozier, Emma Errachdi, Elise Jung, Laurie Parcero et Alexandra Segeral.

Je vous adresse mes plus sincères remerciements et mon entière reconnaissance pour la valorisation et la promotion, à travers vos résultats, de notre ville.

Impossible d’ignorer à travers les récompenses que nous vous décernons le rôle des entraîneurs, présidents et bénévoles de tous les clubs et de l’OMS, qu’ils soient les lauréats de cette soirée ou pas, de notre commune.

Tout champion commence par l’enfant qui fit ses premiers pas dans telle ou telle discipline. C’est son entourage (la famille, les éducateurs) et son travail qui vont transformer ses prédispositions en talent. Je sais le temps et la passion que les parents, entraîneurs et bénévoles, transmettent sans compter, par générosité, par solidarité, par transmission des techniques et des comportements.

Ce qui est donné là, année après année, génération après génération, est unique. C’est la raison pour laquelle jamais je ne dissocierai le sport pour tous du sport de haut niveau.

Il y a une continuité entre les deux mondes, un prolongement naturel qui en fait une grande famille. Les séparer, ce vers quoi tendent les politiques gouvernementales depuis des années, ferait perdre à notre sport national sa vitalité, son exigence et sa diversité.

Vous le savez, notre ville défend avec détermination la démocratisation du sport amateur. Nous disposons, on peut l’affirmer, d’un parc sportif de qualité, réhabilité périodiquement, avec le souci permanent de l’améliorer. Chaque année, des dizaines d’opérations sont retenues dans le cadre du Projet Sportif Vénissian.

La pratique sportive des femmes, l’accès des personnes handicapées à nos équipements et dans nos clubs font l’objet d’actions concrètes, en collaboration étroite avec l’OMS, aiguillon et laboratoire du sport vénissian.

Rien n’est obtenu par hasard, ce n’est pas à vous que je vais l’apprendre. En politique comme dans le sport, il faut sans cesse remettre l’ouvrage sur le métier, ne rien lâcher et toujours croire en ce qu’on fait.

J’ai prêté attention à la réaction du monde sportif en cette rentrée 2018, secoué par les annonces gouvernementales. La baisse de budget est actée (moins 30 millions en 2019) et la lettre de cadrage faisait état de la disparition des conseillers techniques sportifs (CTS), soit 1 600 fonctionnaires rattachés aux différentes fédérations sportives du pays.

Le flou règne également sur la pérennité des ressources du Centre national pour le développement du sport (CNDS). Quand on sait que les collectivités locales sont soumises à un régime drastique de coupes budgétaires, tristement historique, c’est bien la structure et les fondations du monde sportif en France qui vacillent.

Par gros temps, vous le montrez tout au long de l’année, il faut savoir faire front, se serrer les coudes et se remettre au travail.

C’est le cap, n’en doutez pas, que notre ville tiendra pour défendre un sport accessible au plus grand nombre, creuset d’émotions, de performances et de cohésion sociale.

Bravo à vous tous, à votre exemplarité, à votre courage, je vous souhaite une très bonne nouvelle saison et je vous remercie