Mise à l’honneur des médaillés du travail

Voir toutes les actualités

Vendredi 1er décembre 2017.

Si Vénissieux forme une entité à part entière dans l’agglomération lyonnaise, c’est parce que vous en êtes le trait d’union, et les premiers acteurs de terrain, vous fédérez, rapprochez, rassemblez les habitants, autour de notre projet commun : vivre mieux à Vénissieux.

Plus de 5 000 personnes ont assisté au Grand Rendez-Vous de la ville, en octobre dernier. Le succès de l’événement, c’est le vôtre, celui d’un service public de proximité, qui aime sa ville et ses habitants. Le Grand Rendez-Vous a tout autant valorisé Vénissieux, que les missions, les agents, dans leurs fonctions et leurs rôles essentiels auprès de la population, et l’ensemble de nos services publics. Je tenais à remercier tous ceux qui se sont investis sans compter, dans l’organisation et le déroulement de cette semaine du Grand Rendez-Vous.

Notre équipe municipale a conscience du travail que cela a représenté, pour chacun de vous, de l’investissement et de la mobilisation des agents, pour mettre en place et animer, les nombreuses thématiques proposées aux Vénissians, et à l’ensemble de nos partenaires. Un grand merci, c’est le premier message que je voulais vous adresser, un grand merci, qui n’étonnera personne, tant votre professionnalisme est reconnu par la population, mais aussi par les jurys.

On dit qu’il n’y a pas de fumée sans feu, dans le même esprit, je peux vous certifier, qu’il n’y a pas de reconnaissances sans travail. 4ème fleur, label 2017 « Ma commune aime lire et faire lire », trophée de l’innovation chauffage urbain, Ville ludique et sportive, labels, au pluriel, cit’ergie et écoréseau de chaleur, prix rhônalpins patrimoine, pour la mise en lumière de l’école Pasteur : voilà les récompenses reçues ces dernières années, voilà comment vous avez contribué, à la valorisation et au rayonnement de Vénissieux, dans l’agglomération, la région, et à l’échelle nationale.

Et puis rappelons-nous de la dernière enquête IPSOS de satisfaction : les Vénissians jugent positivement, à près de 74%, l’accueil du public dans les services municipaux. 74% de satisfaction également, pour les activités culturelles, 74% pour l’information municipale, 73% de réponses positives pour les espaces verts et équipements sportifs, 72% pour la propreté, etc. Tout ça pour vous dire quoi ? Pour vous dire que vous pouvez être fiers du travail accompli, fiers de vos compétences, fiers de vos métiers, si divers, de la fonction publique territoriale.

Fiers d’appartenir à une belle et grande famille, objet, malheureusement, de railleries, et raccourcis aussi caricaturaux que démagogues, moutons de Panurge de la pensée unique, qui estiment que les services publics sont un coût, et pas un  investissement, que les fonctionnaires sont des privilégiés, voire fainéants. Discours commun, qui me révolte et m’attriste, discours si convenu et si répandu, qu’on en entend les échos ici même, parmi l’opposition. S’ils faisaient preuve de discernement et d’indépendance d’esprit, ils s’apercevraient, que chaque agent a atténué les effets de la crise auprès des Vénissians. Ils s’apercevraient que la culture est bien vivante à Vénissieux, que le sport pour tous rassemble les générations, que le cadre de vie s’améliore, année après année, que l’école, la santé et la sécurité, restent des droits inaliénables.

Le cœur de vos métiers, c’est l’intérêt général, et ça n’a pas de prix, ça ne se mesure pas, ça se vit ! Oui, ça se vit au plus près des Vénissians, au plus près du terrain, au plus près des besoins, au plus près des attentes de toutes les familles, de toutes les générations. Les médailles d’or, vermeil et d’argent, décernées ce soir, récompensent votre investissement quotidien, votre empreinte dans la vie, l’évolution et le développement de Vénissieux. Elles récompensent aussi votre fidélité, aussi bien aux services publics qu’aux Vénissians. La territoriale, c’est une grande famille, mais c’est aussi un vivier formidable de métiers différents, de compétences diversifiées, et nous avons besoin de cette pluralité, pour renforcer la cohésion sociale, et le vivre ensemble dans nos quartiers.

Si Vénissieux forme une entité à part entière dans l’agglomération lyonnaise, c’est parce que vous en êtes le trait d’union, et les premiers acteurs de terrain, vous fédérez, rapprochez, rassemblez les habitants, autour de notre projet commun : vivre mieux à Vénissieux.

A l’aune de vos carrières, on serait en droit d’attendre plus de reconnaissances, et plus d’ambitions pour les services publics de proximité. Ça n’est pas le cas, et les politiques gouvernementales, alignées sur le seul modèle libéral, continuent le travail de sape. Les annonces du ministre de tutelle Gérald Darmanin et de Bercy, font craindre le pire. La hausse de 1,7 point de la CSG au 1er janvier 2018, va faire baisser le pouvoir d’achat des fonctionnaires, déjà bien mal en point. En quinze ans, les salaires des fonctionnaires ont moins augmenté que l’indice des prix, et je rappelle que le point d’indice est resté gelé, de 2010 à fin 2016 !

Le gouvernement a par ailleurs fait savoir, qu’il n’y aurait pas de revalorisation l’an prochain. Le rétablissement du jour de carence, s’inscrit également dans cette longue liste de dévalorisation du statut de la fonction publique. Le CAP 22, Comité Action Publique 2022, qui réunira des personnalités étrangères, des chefs d’entreprise, quelques parlementaires et élus locaux, mais pas les neuf organisations syndicales de la fonction publique, amorce d’ores et déjà, une vision comptable et marchande des services publics. Enfin, bien sûr, vous n’êtes pas sans savoir que le gouvernement s’est engagé à supprimer dans les 5 ans, 120 000 postes de fonctionnaires, dont 70 000 dans la fonction publique territoriale.

Une hémorragie supplémentaire, à laquelle il faut ajouter la baisse des dotations pour les collectivités locales, et un nouveau plan d’austérité de 13 milliards d’euros, d’ici 2022.

Que vont devenir nos politiques de proximité ?

Comment faire plus, avec moins de moyens financiers, et moins de moyens humains ?

Derrière cette politique de la terre brûlée, se cache une réelle volonté d’externaliser et de privatiser, des pans entiers des missions des services publics, et de démanteler dans le même temps, la fonction publique. Le message du gouvernement est explicite : il veut conditionner le versement des dotations, en fonction de ses critères à lui, loin de la réalité du terrain local et social. En clair, on demande à nouveau aux collectivités, de réduire leurs dépenses de fonctionnement, de baisser les masses salariales, d’aller, au final, vers des services publics a minima. Il faut résister et refuser cette dérive, qui pénalise les habitants, et fragilise très gravement notre pacte républicain.

Malgré ce contexte sinistré, et au nom de notre équipe municipale, je tiens à vous exprimer ma plus sincère gratitude, et mes plus vifs encouragements, pour tout ce que vous avez donné à Vénissieux, et tout ce que vous continuerez de donner aux Vénissians. A l’heure du buzz et des critiques faciles, vous avez choisi au contraire, de construire l’intérêt général, et de bâtir une ville plus humaine, plus solidaire. Je vous le dis, et je vous le redis encore, chacun de vous peut être fier d’avoir apporté sa pierre à l’édifice, chacun de vous peut être fier, de son parcours et de ses compétences.

Pour finir, je voudrais adresser une pensée à la famille, aux proches et aux collègues de Myriam Rivoire, qui nous a quittés cette année, et qui devait être parmi nous, ce soir, pour recevoir sa médaille d’or. Nous pouvons ensemble lui dédier cette cérémonie de remise des médailles du travail 2017.

Je vous remercie.