Journée vénissiane des métiers et de l’emploi

Voir toutes les actualités

Jeudi 29 mars 2018

La volonté de notre ville est de mettre en relation les Vénissians, et les jeunes notamment, et le monde de l’entreprise. C’est dans cet esprit que nous avons lancé en juin 2015 la Charte de Coopération laquelle, au bout de deux ans, compte aujourd’hui 100 entreprises. Nous avons réussi à créer un réseau local d’entreprises fort, qui met en place des actions territoriales autour de l’emploi, la découverte des métiers, l’urbanisme, le cadre de vie, le logement. Cette charte crée également des passerelles entre les chefs d’entreprise et la Ville sous une forme de contrat partenarial et civique.

Prendre le taureau par les cornes et remettre l’ouvrage, cent fois, mille fois, sur le métier. La bataille pour l’emploi, c’est le nerf de la guerre. J’emploie ce mot car les délocalisations, les licenciements boursiers, tous ces savoir-faire perdus alors que les secteurs d’activités sont porteurs, c’est une forme de guerre, une guerre économique qui sacrifie les hommes et blesse les territoires.

A Vénissieux comme dans toutes les villes populaires, le chômage est trop élevé et il frappe plus durement qu’ailleurs les jeunes et les plus de 50 ans. A niveau de qualification égale, il y a environ deux fois plus de chômage chez les jeunes issus des quartiers populaires, c’est inacceptable, injustifiable. Alors il faut se battre, se battre avec nos moyens, nos compétences, que l’on ne peut comparer à la loi ni aux orientations économiques de l’Etat, mais nous avons un atout de taille : la proximité avec les habitants et la connaissance des potentialités des quartiers populaires.

Nous avons su aussi nouer des partenariats solides, fidèles et complémentaires. Cette journée en est la preuve, que la Ville porte dans le cadre d’un pilotage élargi. Je veux remercier l’agence de Vénissieux de Pôle Emploi, la Cci de Lyon, la Mission Locale de Vénissieux, le BIJ,  l’Union  des industries et métiers de la métallurgie Lyon-France, l’association d’entreprises Alysée et l’Association Nationale pour la Formation Automobile. Grâce à vous, la journée vénissiane des métiers et de l’emploi, dont c’est la 11ème édition, est devenue un rendez-vous incontournable et très utile.

Le bilan 2017 est à cet égard très parlant. 41 entreprises étaient présentes, dont plus de 63% étaient vénissianes. Parmi elles, je remarque que 82% étaient signataires de la Charte de Coopération. Là encore, c’est une force pour nos territoires de pouvoir compter sur l’engagement et l’implication des entreprises vénissianes. 13 organismes de formation et 6 partenaires complétaient l’offre. Un peu moins de 1000 personnes sont venues à cette journée 2017 pour un total de 2500 rencontres. En moyenne, les visiteurs ont discuté avec 4 exposants et les entreprises avec 38 personnes. Quasiment toutes les entreprises présentes proposaient des offres d’emploi. Prises de contact, opportunités, échanges d’informations sur les métiers, au terme d’une étude qualitative, près de 8 visiteurs sur 10 se sont montrés satisfaits de ces journées, un résultat positif que les exposants viennent eux aussi conforter. 83% d’entre eux ont trouvé les candidats préparés, concernés, motivés et les échanges intéressants.

La volonté de notre ville est de mettre en relation les Vénissians, et les jeunes notamment, et le monde de l’entreprise. C’est dans cet esprit que nous avons lancé en juin 2015 la Charte de Coopération laquelle, au bout de deux ans, compte aujourd’hui 100 entreprises. Nous avons réussi à créer un réseau local d’entreprises fort, qui met en place des actions territoriales autour de l’emploi, la découverte des métiers, l’urbanisme, le cadre de vie, le logement. Cette charte crée également des passerelles entre les chefs d’entreprise et la Ville sous une forme de contrat partenarial et civique.

Ces actions auprès des habitants s’insèrent dans une dynamique de territoire. L’attractivité retrouvée de Vénissieux et les opérations d’aménagement urbain que nous portons doivent servir les Vénissians, mais aussi les entreprises de proximité, du BTP, des TPE installées dans notre commune.

En 2016 si l’on additionne les opérations des promoteurs privés, les chantiers des bailleurs et les chantiers de notre ville (école Flora Tristan, marché d’insertion…), ce sont plus de 46 000 heures d’insertion qui ont été générées permettant à 182 personnes de travailler.

Depuis 2014, c’est une progression de +249% d’opérations privées intégrant des clauses. Et devant nous, de belles perspectives se sont déjà ouvertes  avec le programme Grand Parilly-Puisoz, la construction en cours de la cuisine centrale, l’extension du groupe scolaire Joliot-Curie.

La journée vénissiane des métiers et de l’emploi 2018 réunit 53 entreprises, soit 19 de plus que l’année dernière, et 16 organismes de formation, là encore un chiffre en augmentation. Un espace dédié aux métiers de l’automobile a été mis en place cette année, en rappel avec le potentiel vénissian qui possède le plus grand Pôle Automobile de l’agglomération. Le prochain campus industriel, l’arrivée du technicentre de la SNCF prouvent que nos politiques pour rendre attractifs nos territoires portent leurs fruits. Il nous faut donc continuer de défendre l’emploi et nos savoir-faire et de nous engager dans la voie, à laquelle nous avons toujours cru, d’une industrie innovante.

Deux points pour finir, qui me paraissent essentiels. Il serait temps en France que les filières professionnelles soient mieux valorisées, car ce ne sont pas des cursus de rattrapage, mais des parcours à part entière, dont les débouchées vers des métiers d’avenir sont réelles. Je suis convaincue également de la nécessité de renforcer le triptyque éducation-formation-emploi, sans oublier l’insertion, pour accompagner les jeunes dans le cycle de leur apprentissage et d’entrée dans le marché du travail.

Cette bataille de l’emploi nécessite la mobilisation de tous les acteurs de terrain, institutionnels, associatifs, économiques, éducatifs.

A l’occasion de cette journée des métiers, l’énergie déployée par tous les partenaires montre combien nous ne nous résoudrons jamais à l’inaction, au fatalisme et à la résignation.

Avant de conclure, j’aimerais adresser un mot chaleureux et fraternel de remerciement à Catherine de Filippis, responsable de l’agence Sud-Est Lyonnais de la CCI, qui s’apprête à prendre une retraite méritée. Toujours à l’écoute de Vénissieux et de ses entreprises, toujours active pour créer du lien, participer à la journée des métiers, pour accompagner la charte des 100 entreprises, vous avez mis votre énergie au service de nos territoires et notre ville vous en est très reconnaissante.

Je vous remercie.