Disparition programmée des Centres d'Information et d'Orientation

Voir toutes les actualités

Lundi 18 juin 2018.

Retrouvez le courrier que j’ai adressé à Madame Muriel PENICAUD, ministre du travail, concernant la disparition programmée des Centres d’Information et d’Orientation (CIO).

Madame la Ministre,

Je me permets d’attirer votre attention sur l’avenir des centres d’information et d’orientation (CIO), dans le cadre du projet de loi sur la liberté de choisir son avenir professionnel.

J’ai tout récemment été sollicité par l’équipe du CIO installé dans ma commune qui m’a fait part de sa grande inquiétude et de son incompréhension à propos des dispositions contenues dans ce texte.

Dans son article 10, ce projet de loi envisage le transfert des compétences des CIO, ainsi que des personnels, vers les Régions. Ce sont donc 3700 psychologues et 300 fonctionnaires d’État qui vont être transférés.

C’est une annonce inattendue qui remet clairement en cause ce service public d’orientation de l’éducation nationale. Les missions des CIO sont multiples. Ces instances accueillent gratuitement toutes les personnes présentant des difficultés dans leur orientation ou leur formation. Cela va des jeunes, qu’ils soient scolarisés ou non, des étudiants, des adultes en reconversion ou en recherche d’emploi, aux personnes en situation de handicap.

Les psychologues disposent de compétences essentielles dans l’accompagnement des différents publics, quel que soit leur niveau de formation. Pour les aider dans leurs missions, des personnels administratifs, actuellement fonctionnaires d’État, les assistent. Ensemble, ils effectuent un service favorisant l’insertion par la formation. La personne qui va entrer dans un CIO, sait qu’elle va pouvoir bénéficier d’un entretien conseil en orientation personnalisé, centré sur sa problématique personnelle pour l’aider à construire sa propre réponse. C’est, à mon sens, la meilleure manière de lutter contre l’exclusion et les inégalités devant l’emploi.

478 CIO sont implantés sur notre territoire. Pour ce qui concerne la ville que j’administre, 12 communes sont rattachées au CIO de Vénissieux. Les interventions sont dispensées dans 26 établissements scolaires. Sur les 10 mois qui viennent de s’écouler, nous avons relevé les chiffres suivants :

  • 4428 personnes ont bénéficié d’une ou plusieurs consultations, soit 7495 audiences au total sur cette période.
  • 3562 enfants étaient scolarisés et ont nécessité 6193 consultations,
  • 866 personnes n’étaient pas scolarisées et ont nécessité 1302 consultations,
  • 81 actions ont été répertoriées en direction des partenaires (forums, mission locale, parents, collectivités locales, médias, centres sociaux…).

En outre, la disparition des CIO pourrait conduire ce service à devenir un objet marchand privé avec de graves conséquences en termes de rupture d’égalité d’accès à l’information sur le territoire, rupture avec les services de l’éducation nationale et dégradation importante du service rendu aux usagers.

Il est indispensable de maintenir les CIO et leurs personnels hautement compétents. Ces centres représentent une interface très précieuse pour le système éducatif de notre pays.

Madame la Ministre, je vous demande, de revenir sur le transfert des compétences des CIO et de réaffirmer le maintien de ce service public d’orientation, au sein de son actuel ministère de tutelle.

Je vous prie d’agréer, Madame la Ministre, l’expression de ma haute considération.

Michèle PICARD
Copie : M. Jean-Michel Blanquet, ministre de l’éducation nationale