Coups de cœur de l’Éco

Voir toutes les actualités

Jeudi 7 juin 2018.

Concernant le développement économique, nous dénombrons 3 627 établissements actifs, un chiffre en évolution de presque 5%, depuis 2014. Un tissu riche et varié  avec des grands groupes industriels, des PMI / PME, des micro-entreprises. Les activités développées sont innovantes, performantes, à la pointe de la technologie, générant une dynamique, et une augmentation régulière du nombre d’emplois salariés privés, sur notre territoire.

Bâtir une ville, accompagner son développement, est un défi complexe, qui demande la mobilisation d’une multitude d’acteurs.

Parmi eux, Vénissieux sait pouvoir compter sur des entreprises responsables, et engagées, des partenaires, qui contribuent au dynamisme et au rayonnement de la Cité. Moteur de l’économie de proximité, de l’emploi local, de l’essor des quartiers, nos entreprises sont une pièce maitresse de notre vitalité.

Concernant le développement économique, nous dénombrons 3 627 établissements actifs, un chiffre en évolution de presque 5%, depuis 2014.

Un tissu riche et varié  avec des grands groupes industriels, des PMI / PME, des micro-entreprises. Les activités développées sont innovantes, performantes, à la pointe de la technologie, générant une dynamique, et une augmentation régulière du nombre d’emplois salariés privés, sur notre territoire.

L’INSEE, nous indique que, fin 2014, Vénissieux comptait 26 700 salariés, dont 7 104 dans l’industrie, soit une part de 26,61 %.

Si l’industrie continue de marquer notre ville de son empreinte, les Coups de Cœur de l’Eco illustrent, quant à eux, la diversité des activités désormais présentes : export, développement durable, start-up, industrie, commerce, artisanat, services, etc.

Des entreprises de toutes tailles, issues de tous les secteurs géographiques, d’activités diverses, et de rayonnement local ou international.

La Ville s’investit, toujours davantage, pour inciter des entreprises à s’implanter sur son territoire, les accompagner dans leur évolution, et développer des emplois de proximité.

Comme toutes les villes populaires, Vénissieux, et plus particulièrement sa jeunesse, est durement touchée par le chômage. Dans ce contexte difficile, nous menons une politique d’ambition, en mettant au cœur de nos priorités, l’emploi, l’insertion et l’accompagnement professionnel.

C’est tout le sens du travail réalisé, en lien avec la Chambre de Commerce et d’Industrie, l’association d’entreprises Alysée, Pôle emploi, et la Mission Locale.

C’est aussi notre volonté de travailler, avec les lycées, au développement de nouvelles filières de formation, en lien avec le bassin d’emplois.

Pour ma part, je crois plus que jamais au triptyque Education / Formation / Emploi, pour sortir notre jeunesse de la spirale du chômage.

Dans la même visée, la charte de Coopération ville-entreprises, lancée en juin 2015, est un véritable pacte entre les entreprises, les Vénissians et la Ville. Ce réseau local met en place des actions territoriales, autour de l’emploi, de la découverte des métiers, avec pour objectif, de rapprocher les jeunes du monde du travail, et de créer des passerelles, entre tous les acteurs de l’activité économique.

En trois ans, les entreprises ont participé, à plus de 45 actions organisées par la Ville : des ateliers de simulation d’entretien, des visites d’entreprises pour les demandeurs d’emploi, ou encore la Journée Vénissiane des métiers et de l’emploi, qui a réuni, cette année, 76 exposants, dont 53 entreprises, 16 organismes de formation, et près de 1 000 participants.

Aujourd’hui, ce sont plus de 100 entreprises qui ont accepté de signer cette charte.

Notre attention se porte également, sur nos grands projets d’aménagements, comme le programme Grand Parilly, inauguré la semaine dernière, et qui va offrir d’importantes opportunités d’activités, aux entreprises locales.

Il faut signaler que 2 000 emplois sont attendus dans ce nouveau quartier, dont 170 nouveaux emplois, créés par l’extension des deux grandes enseignes, Ikéa et Leroy Merlin. La phase des chantiers offrira, elle aussi, de nombreuses possibilités dans le temps.

Rappelons également, que plus de 15 000 heures d’insertion ont été générées, par les clauses de la Ville dans les marchés publics. Pour vous donner un ordre d’idée, concernant l’ensemble des clauses d’insertion, elles ont tout de même permis de générer 25 044 heures d’insertion, en 2017.

Dans les projets d’aménagement, nous pouvons également citer l’extension du laboratoire CARSO, ainsi que le prochain technicentre de la SNCF, qui accueillera          600 salariés à l’horizon 2019.

Nous avons de l’ambition pour l’avenir de Vénissieux, à travers la rénovation urbaine, nos politiques de proximité, nos différents dispositifs, et nos projets à moyen terme. La ville a su rendre ses territoires attractifs, des entreprises viennent s’installer, il nous faut poursuivre ce travail, pour les accompagner dans leur développement.

Nous travaillons également à redynamiser le commerce de proximité, avec la mise en œuvre du projet Cœur de Ville, l’identification de linéaires commerciaux au Plan Local d’Urbanisme, et le travail avec un cabinet d’urbanisme commercial.

Entre la municipalité, les entrepreneurs, et l’ensemble des partenaires économiques, une relation de confiance réciproque, s’est installée. Nous développons, chacun à notre niveau, l’idée que l’entreprise est aussi un lieu, où se crée du lien social, et se transmettent les savoir-faire, entre les générations. Par l’emploi et le travail, c’est toute la question de la structuration de l’individu, et de l’émancipation humaine, qui est mise en lumière.

J’aimerais remercier Florent Dessus, Editeur de VOX Auvergne Rhône-Alpes, et créateur des Coups de Cœur de l’Eco, Nissan Lyon Sud groupe Bernard, et plus particulièrement Jean-Charles Osmandjian, son directeur, ainsi que tous les partenaires qui se sont associés à cet évènement, qui souligne combien nos territoires ont du talent.

Bravo encore aux entreprises récompensées.

Je vous remercie.