Appel à projet Jeunes et aussi Citoyens

Voir toutes les actualités

Séance du conseil municipal du lundi 5 février 2018 sur le rapport n°8 « Appel à projet Jeunes et aussi Citoyens – Attribution des subventions aux lauréats ».

Par l’éducation, par la formation, par la citoyenneté, par la culture et le sport, notre ville a toujours tenu à offrir des possibles à la jeunesse vénissiane. Il faut la soutenir, l’accompagner, il faut aider les jeunes à trouver leur chemin, à mettre le pied à l’étrier.

 

Par l’éducation, par la formation, par la citoyenneté, par la culture et le sport, notre ville a toujours tenu à offrir des possibles à la jeunesse vénissiane. Il faut la soutenir, l’accompagner, il faut aider les jeunes à trouver leur chemin, à mettre le pied à l’étrier. Les processus de création ne doivent pas être négligés dans les schémas d’expression, de prises de confiance, de confrontation au réel, que les 15-25 ans peuvent s’approprier à cette occasion. Il n’y a pas une jeunesse, mais des jeunesses, et notre ville, qui défend la culture populaire quand d’autres la stigmatisent, est fière d’attribuer des subventions, aux lauréats de l’appel à projet Jeunes et Aussi Citoyens.

L’un propose un éveil musical et des concerts à des publics habituellement éloignés de la culture. C’est un collectif de jeunes vénissians qui le porte, tous musiciens, et formés à l’école de musique de la ville. L’autre est composé de jeunes élèves de la cité scolaire Sembat Seguin, et croise les notions de solidarité et d’humanitaire, que le collectif veut faire partager aux lycéens. Il s’agit de remettre en état du matériel médical, qui sera mis à disposition des usagers de la Banque de matériel médical, pour la solidarité internationale.

A travers ces deux lauréats, on remarquera la volonté des jeunes de travailler en partenariat et synergie, avec nos équipements publics et l’ensemble des acteurs locaux. Education nationale, GPV, CABV, Bioforce, nos services bien évidemment, chacun a contribué à l’accompagnement de projets, qui valorisent tout autant les jeunes vénissians, que Vénissieux. Au quotidien, je n’oublie pas non plus le rôle et les actions des EPJ.

Ces subventions me donnent l’occasion de rappeler au gouvernement, l’importance d’une politique de la ville digne de ce nom, que les coupes dans les crédits sans préavis, l’été dernier (-47000 euros pour Vénissieux), et les premières annonces, sans aucune ambition, viennent malheureusement contredire. La jeunesse des quartiers populaires est affaire de volonté, et cette volonté ne peut être autre, que l’addition et la détermination de tous les partenaires présents sur le terrain.

Je vous remercie.