Accueil des nouveaux habitants

Voir toutes les actualités

Jeudi 27 septembre 2018.

L’attractivité de notre ville est manifeste et vous en êtes le symbole. Selon les derniers chiffres publiés par l’INSEE, nous sommes plus de 64 000 habitants à vivre à Vénissieux.

On pourrait présenter une ville par son histoire, par son emplacement géographique, par la diversité des habitants qui la composent. Mais aujourd’hui, j’aimerais vous faire découvrir Vénissieux par ses solidarités et ses singularités.

Ces deux traits de caractère portent un nom : nos services publics de proximité. Ce sont eux qui relient les quartiers, rapprochent les habitants, ce sont eux qui font que Vénissieux n’est pas une ville comme les autres. Ils sont là pour vous accompagner tous les jours dans vos démarches, améliorer votre cadre de vie, diffuser l’éducation, la culture, le sport, la santé dans tous les quartiers sans exclusive.

Vous êtes, cette année, 465 nouveaux habitants à nous rejoindre. Vous ne rejoignez pas qu’un territoire, vous rejoignez une identité et un ensemble de solidarités.

L’attractivité de notre ville est manifeste et vous en êtes le symbole. Selon les derniers chiffres publiés par l’INSEE, nous sommes plus de 64 000 habitants à vivre à Vénissieux. Par rapport à 2008, année où la ville ne comptait “que” 57 629 habitants, la progression est de 11,4 %. La population augmente, et pour une commune, quoi qu’on en dise, c’est signe de vitalité et un réel gage pour l’avenir.

Aujourd’hui, on regarde ce qui se passe à Vénissieux. Les entreprises qui s’installent, les architectes qui s’investissent dans nos grands projets urbains, accompagnent cet élan qui ouvre de belles perspectives.

Notre équipe municipale s’active dans tous les domaines pour renforcer ce dynamisme général. Vénissieux, ce n’est pas le logement ou l’éducation, la culture ou le sport, la citoyenneté ou le droit à la tranquillité, c’est un ensemble que l’on met en marche simultanément au service de tous, de toutes les générations, et bien sûr, de l’intérêt général.

Je profite de l’occasion pour vous dire mon attachement à la démocratie de proximité. On ne bâtit pas une ville sans ses habitants, on la construit au contraire avec eux, à savoir avec vous. Bien avant la loi, notre ville s’est dotée des conseils de quartier, dont les délégués sont élus par les habitants eux-mêmes. Nous comptons aujourd’hui 13 conseils, qui couvrent l’ensemble de notre territoire. Si j’ouvre cette parenthèse, c’est que je vous invite à assister aux assemblées générales qui vont se tenir du 10 octobre au 27 novembre prochain. C’est le moment de s’approprier la vie de nos quartiers, d’agir sur le quotidien, ce qu’il faut améliorer ou ce qu’il faut renforcer.

Une ville ne peut se résumer à un simple lieu de passage, à un lieu d’habitation ou de consommation, mais elle est aussi un lieu d’engagement et d’action, pour vivre mieux ensemble. Toutes les problématiques qui nous concernent, certaines plus usuelles que d’autres, tous les grands projets qui vont dessiner la ville de demain, sont présentés, font l’objet de débats et d’échanges avec les élus pour améliorer votre cadre de vie.

Oui, les conseils de quartier constituent une vraie porte d’entrée dans la réalité de notre ville. Et nous avons besoin de vos avis et de votre regard pour la faire avancer.

Votre choix a porté sur Vénissieux, et nous en sommes ravis, peut-être est-il le fruit de différents paramètres dont celui de savoir que nos services publics sont présents pour garantir les droits les plus universels. L’humain est au cœur de notre pacte communal.

Dans notre volonté d’offrir à nos enfants les meilleures conditions possibles d’éducation. 13 équipements d’accueil petite enfance, 21 groupes scolaires, 12 maisons de l’enfance, sans oublier les temps périscolaires et les activités socio-éducatives et des loisirs pendant les vacances, forment le socle de leur épanouissement. A ce titre, un nouveau Conseil Municipal Enfants sera élu et installé en novembre prochain, dans un souci d’apprentissage de la démocratie et de la citoyenneté.

Les différents postes Education, Ecoles, Sport, Jeunesse, Famille, Social, Culture représentent plus de la moitié de notre budget. Je ne vous cacherai pas la réalité : porter cette ambition humaine à l’heure des politiques d’austérité est un combat de tous les instants. Mais il vous ouvre tous les chemins. Le chemin de la culture populaire pour tous.

Notre théâtre, notre cinéma Gérard-Philipe équipé de salles numériques haute technologie, notre médiathèque et les bibliothèques de quartier, Bizarre, espace dédié aux musiques urbaines et contemporaine, notre école de Musique Jean-Wiener, nos ateliers d’arts plastiques Henri-Matisse et l’Espace arts plastiques Madeleine-Lambert, attendent votre curiosité, quel que soit l’âge, petits ou grands.

N’hésitez pas non plus à partager des émotions collectives, dans le cadre de nos résidences artistiques et littéraires ou du festival de musiques des Fêtes Escales, grand rendez-vous estival populaire, convivial et gratuit.

Même combat de tous les instants en faveur du sport pour tous. 18 équipements sportifs, dont le centre nautique intercommunal que nous avons tenu à reconstruire, 24 salles de pratique, près de 11 000 licenciés, un programme de rénovation lancé depuis plus de dix ans, et mené à terme pour améliorer toutes les infrastructures : chacun trouvera la discipline physique qu’il recherche.

Notre volonté de démocratiser la pratique sportive féminine demeure intacte, de même que nous avons signé une convention avec le Centre de Recherche et d’Education par le Sport et la Santé (CRESS), afin de soutenir les clubs dans leur approche du « sport et du handicap ».

Nous parlons bien de droits universels, et la sécurité est l’un des premiers d’entre eux. J’ai demandé à ce que notre ville bénéficie du nouveau dispositif d’Etat appelé « Police de Sécurité du Quotidien ». A condition qu’elle soit dotée de moyens humains, cette police du quotidien peut être efficace pour lutter contre les délits, mais aussi contre ces incivilités que subissent au quotidien les habitants, qui exaspèrent et alimentent le sentiment général d’insécurité. J’ai gardé dans mes prérogatives le domaine de la sécurité pour rester en contact direct avec le terrain et tous nos partenaires : Police Nationale, Municipale, bailleurs, Sytral. La sécurité est un enjeu majeur, qu’il faut prendre à bras le corps, sans angélisme ni démagogie.

Vous découvrirez Vénissieux par la porte d’entrée qui vous convient. Par l’intermédiaire de vos enfants, de vos amis, par le sport, la culture, par le biais des nombreuses associations qui irriguent nos différents quartiers. Par le journal bi-mensuel Expressions, par notre magazine municipal VSP, Vénissieux Singulier Pluriel. Vous découvrirez Vénissieux par la propre actualité qu’elle génère.

Dans quelques mois, la nouvelle cuisine centrale entrera en service. Depuis des années, nous avons fait le choix de fournir des repas de qualité et équilibrés aux jeunes vénissians. Nous renforçons ce choix, avec une capacité de production de la nouvelle cuisine centrale qui pourra passer jusqu’à 6 000 à 7 000 repas/jour, à des prix toujours très abordables.

Que l’on garde une maîtrise publique d’un enjeu tel que la santé me paraît essentiel, et j’en suis fière.

Dans quelques mois, toujours et encore, les deux grandes enseignes Ikea et Leroy Merlin vont ouvrir leurs portes, une étape marquante du nouveau quartier de vie Grand-Parilly que nous avons impulsé.

Vous le voyez, Vénissieux est une ville en mouvement. Une Ville 4 fleurs qui se bat pour le cadre de vie et le développement durable. Une Ville au patrimoine industriel qui se bat pour l’implantation des entreprises, le maintien de nos savoir-faire, et pour l’emploi des Vénissians, des jeunes notamment. Une Ville populaire qui se bat pour l’accès à la culture, aux savoirs, pour la continuité territoriale et le vivre ensemble. Cette ville est désormais la vôtre, elle vous attend comme elle peut, aussi, attendre de vous.

Alors, au nom des Vénissians et de tous nos agents des services de proximité, je vous souhaite la bienvenue à Vénissieux, et je vous remercie.