30 ans de l’entreprise Gaillard

Voir toutes les actualités

Jeudi 1er mars 2018.

Il faut rapprocher la jeunesse des savoir-faire, et mettre en adéquation ces deux composantes. Notre ville se bat pour y parvenir. Elle ne substitue pas à l’Etat, à la loi, elle n’en a ni les compétences, ni la fonction, mais elle concourt à rapprocher les offres du marché du bassin d’emploi local, et à rendre attractifs nos territoires pour les entreprises.

Fidélité, c’est le premier mot qui me vient à l’esprit, et que je veux adresser à Monsieur Jacques Gaillard, à la tête de la société « Electricité Jacques Gaillard ». Fidélité à cette conviction que le travail finit toujours par payer, car je sais le temps et l’énergie qu’il faut investir, lorsque l’on se lance en tant que jeune entrepreneur. Fidélité à la notion d’entreprise familiale, à taille humaine, qui compte aujourd’hui trois salariés, dont votre fils, Monsieur Gaillard, appelé à reprendre dans peu de temps la société. Fidélité enfin, et elle nous tient à cœur, à notre territoire vénissian, et plus particulièrement au parc Bourdarias. Un petit rappel historique : le parc d’activité Bourdarias, situé dans la Zone Franche Urbaine (ZFU) de Vénissieux, a été inauguré en mars 2007. L’entreprise Électricité Jacques Gaillard, créée en 1988, s’y installera huit mois seulement après l’ouverture du parc, pour se développer progressivement, et faire rayonner ses activités auprès de groupes internationaux (Vivarte), d’entités publiques comme la Poste. Je n’oublie pas non plus les entreprises locales, telles que Aldès, Loxam. Aujourd’hui, vous fêtez les 30 ans de votre entreprise. Propriétaire de deux locaux d’activité, vous avez, je le crois, le projet d’achat d’un 3ème local de 300 m2, afin de déménager votre société, et de louer le premier local à la société ABM Médical, qui s’agrandit également.

Le parc Bourdarias, auquel vous êtes liés, s’est développé lui aussi. Il compte 26 entreprises, pour environ 114 emplois. La Régie de Quartier Armstrong (entreprise d’insertion), s’y est installée début 2017. Ce déménagement a permis à la structure d’agrandir ses espaces de travail, en passant de 200 m², morcelés en différents appartements, à une superficie unique de 340 m² de locaux. Cette remarque n’est pas anecdotique, car je sais que votre entreprise forme régulièrement de jeunes stagiaires au métier d’électricien, issus du lycée Marc Seguin, ou du lycée La Mache de Lyon.

Nous nous rejoignons dans cette nécessité de renforcer le triptyque éducation-formation-emploi, auquel j’ajouterai l’insertion. Il faut rapprocher la jeunesse des savoir-faire, et mettre en adéquation ces deux composantes. Notre ville se bat pour y parvenir. Elle ne substitue pas à l’Etat, à la loi, elle n’en a ni les compétences, ni la fonction, mais elle concourt à rapprocher les offres du marché du bassin d’emploi local, et à rendre attractifs nos territoires pour les entreprises. C’est dans cet esprit que nous avons lancé en juin 2015, la Charte de Coopération qui, au bout de deux ans, réunit déjà 100 entreprises. Une charte que l’entreprise Gaillard devrait rejoindre tout prochainement. On peut le dire avec satisfaction : nous avons créé un réseau local d’entreprises fort, qui met en place des actions territoriales autour de l’emploi, la découverte des métiers, l’urbanisme, le cadre de vie, le logement. Cette charte crée également des passerelles, entre les chefs d’entreprise et la ville, sous une forme de contrat partenarial et civique.

Je tiens à remercier très vivement tous les chefs d’entreprises, tous les employés, qui nous prouvent, par leur sens des responsabilités, leur attachement à Vénissieux et leur envie, toujours présente, de défendre et valoriser l’ensemble de nos territoires. Nous avons créé au fil du temps des relations de confiance et d’estime réciproque, un partenariat fort et fiable, et c’est un atout considérable pour notre ville, pour nos quartiers. Une dynamique réelle est enclenchée. Nous avons des atouts en main, pour amplifier encore le développement économique de Vénissieux.

Il y a bien sûr le programme Parilly-Puisoz, qui va offrir des opportunités d’activités aux entreprises locales, et d’emplois aux Vénissians. Rappelons que plus de 15 000 heures d’insertion ont été générées, par les clauses de la ville dans les marchés publics. Il y a aussi ce maillage dense de PME-TPE, qui constitue l’une de nos forces, et qui est en augmentation, sans oublier l’annonce du futur campus industriel à Vénissieux, mais aussi le Cœur de Ville, le développement nord du boulevard urbain sud.

Je parlais de l’implication et de l’engagement de tous les acteurs économiques, dans la vie de notre ville. Jacques Gaillard en est un bel exemple, puisqu’il a été pendant dix ans, le président de l’Amicale Laïque Vénissieux-Parilly Judo. Un investissement supplémentaire, de temps, d’énergie, de partage, au service des jeunes et enfants de Vénissieux.

Et ce soir encore, vous faites preuve de générosité, en faisant un don de 30 000€ au Centre Léon-Bérard. Vénissieux est une ville de solidarité, et vous faites de ce mot, cher Jacques Gaillard, un geste fort conjugué au présent.

Je souhaite à votre entreprise un bon anniversaire, et je vous remercie.